Accueil Le Département Solidarité & Familles Autonomie & Handicap |  Schéma départemental de l'autonomie 2019-2023
Main d'une personne âgée tenue par celle d'une autre personne. / © SHUTTERSTOCK

Schéma départemental de l'autonomie 2019-2023

Le Département du Calvados s’engage dans un schéma unique de l’autonomie 2019-2023 ambitieux clairement orienté vers des enjeux de modernisation et d’innovation. Avec pour objectifs d’être toujours plus proche des réalités territoriales et d’améliorer les conditions de vie des populations les plus fragiles. 

vendredi 08 février 2019

Le schéma de l'autonomie, c'est quoi ?

  • Un schéma unique de cinq ans (2019-2023) à destination des personnes âgées et personnes en situation de handicap ;
  • 4 enjeux, 13 objectifs et 38 actions pragmatiques et concrètes pour bien vieillir et mieux vivre son handicap dans le Calvados ;
  • le fruit d'une large concertation pour une co-construction : plus de 500 participants ont participé à son élaboration.

Pour qui ?

Tous concernés par l'autonomie : personnes âgées, personnes en situation de handicap, aidants, collectivités locales, institutions, établissements et services médico-sociaux, etc.

Comment ?

Un plan d'actions ambitieux et adaptable : 30 M€ sont prévus pour la réalisation des actions, en lien étroit avec les partenaires. Suivies et évaluées au fil de l'eau, ces actions seront ajustées en fonction des évolutions.

Pourquoi ?

  • Une offre centrée sur l'usager et attentive à leurs besoins pour mieux répondre aux attentes des familles et des personnes en perte d'autonomie (défi du vieillissement, société plus incusive...).
  • Satisfaire les besoins d'aujourd'hui tout en préparant l'avenir : anticiper l'évolution des pratiques afin de proposer un accompagnement plus fluide et qualitatif.

Chiffres-clés de l'autonomie dans le Calvados

43 %
des Calvadosiens de + de 75 ans vivent seuls à leur domicile
182 488
Calvadosiens ont 60 ans et + (soit 1/4 de la population du département)
2 936
bénéficiaires de la Prestation de compensation du handicap (PCH) et le l'Allocation compensatrice tierce personne (ACTP)
14 695
bénéficiaires de l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA)
40 000
personnes reçues par la MDPH et ses sept antennes départementales
230 M€
budget annuel consacré à la politique d'autonomie en faveur des personnes âgées et/ou en situation de handicap

Enjeu #1 : les actions majeures

Coordinatrice CLICMon Département anticipe, m'informe et m'accompagne dans mes besoins

  • Des CLIC partout et pour tous : par une présence sur la totalité du territoire, l’harmonisation des pratiques et des conventions sur le Département, la présence d’agent accueil dans chaque site…
  • Une articulation des différents acteurs proposant un accueil sur le territoire : par la synergie entre les CLIC, les Points Info 14, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et le bloc communal, et la mise à disposition d'outils aux acteurs recevant du public, leur permettant d'orienter plus facilement les personnes vers les services concernés.
  • Un accès facile à l'information : mise à disposition d’outils (via calvados.fr), de cartes dynamiques et d'un annuaire des ressources du territoire, l’organisation d’une action départementale d’information relayée au niveau local.
  • Une offre de répit diversifiée à travers des actions complémentaires pour les aidants, le développement de projets de plateforme de répit : par le déploiement d'actions complémentaires et l'encouragement à développer de nouvelles modalités pratiques (accueil de jour, hébergement temporaire, accueil de nuit, accueil de jour itinérant, accueil d'urgence...).
  • Un soutien constant aux associations culturelles et sportives ayant une démarche d'adaptation aux personnes âgées et handicapées : par la bonification des subventions aux associations inscrites dans une démarche d'adaptation aux personnes âgées et personnes en situation de handicap et la valorisation des projets de labellisation spécifiques, la diffusion de l'appel à projets pour l'autonomie des plus de 60 ans auprès de clubs sportifs et des associations.

Enjeu #2 : les actions majeures

Personnes âgées dans une salle de restaurantMon Département m'accompagne dans mon quotidien avec des services de qualité

  • L'animation du réseau d'acteurs : par l’organisation d’une réunion d’information annuelle, le développement d’un extranet et les coopérations et mutualisations de moyens.
  • La modernisation de la qualité d'accueil et d'hébergement des établissements : par le développement de la qualité de la restauration, l’essor de la télémédecine, l’incitation des établissements à une gestion énergétique optimale et un programme de soutien aux projets  d’investissement des établissements prioritaires.
  • L'amélioration des pratiques professionnelles et le renforcement de l'accompagnement des établissements et services médico-sociaux : par une méthodologie, un calendrier commun et une contractualisation avec l’Agence régionale de santé englobant tous les établissements et services médico-sociaux de compétence départementale et conjointe des innovations financées par des crédits supplémentaires et ponctuels.

Enjeu #3 : les actions majeures

Personne âgée portant un masque accompagnée d'une soignanteMon Département me permet de choisir mon mode de vie, quel que soit mon âge et mon handicap

  • La diversification de l'offre des services et des établissements : par l'autorisation de différents types de services pour une même structure,la connaissance des divers dispositifs auprès des publics visés et leur développement en lien avec l’Agence régionale de santé, l’adaptation du règlement départemental d’aide sociale aux nouveaux besoins de ces publics.
  • Une offre accrue et adaptée pour l'habitat inclusif, les structures intermédiaires... : par l’identification des besoins, l’évaluation des dispositifs et leur évolution pour les rendre plus inclusifs. Par des appels à projets de dispositifs d’habitat inclusif, de structures intermédiaires et de résidences autonomie. Par une meilleure connaissance du niveau de dépendance des personnes accueillies.
  • La diversification et le renforcement de l'offre destinée aux publics spécifiques : par une meilleure connaissance des dispositifs existants auprès des publics concernés et un développement de l’offre, co-construit avec l’Agence régionale de santé, pour chacun de ces publics et adapté aux nouveaux besoins.
  • La valorisation du métier d'accueillant familial : par une étude de l’attractivité du métier et des actions de communication portant sur l’accueil familial. Par les aides à l'adaptation du logement.

Enjeu #4 : les actions majeures

Personne cuisinant en étant accompagné. / © E. BlivetMon Département m'accompagne dans le choix de rester à mon domicile, quel que soit mon âge ou mon handicap

  • De nouvelles modalités de tarification des services d'aide et d'accompagnement à domicile : par une couverture territoriale en adéquation avec les besoins réels des bénéficiaires et la modernisation des différents services (généralisation de la télétransmission pour les Services d’aide et d’accompagnement à domicile, l’incitation à la télégestion, contrôles d’effectivité et de qualité…).
  • L'installation d'aides techniques : par l’intégration dans la démarche "Silver Économie" initiée par la Région Normandie, le soutien aux initiatives de récupération des aides techniques et de reconditionnement, le déploiement d’un nouveau dispositif de téléassistance départementale auprès de tous les Calvadosiens, le suivi et l’évaluation de ce service.

Tous engagés dans l'innovation

Des actions transversales pour mettre en œuvre les politiques en faveur de l’autonomie et préparer l’avenir

Femme senior utilisant une tablette. / ©AdobestockDes pratiques qui évoluent :

  • Des liens toujours plus forts à construire entre accueillants familiaux, Établissement et services médico-sociaux ;
  • La réflexion sur les modalités d’un accueil conjoint des personnes agées et des personnes en situation de handicap ;
  • Une gouvernance simplifiée et organisée autour des dispositifs du Département (MAIA, CLIC) ;
  • Des structures toujours plus accueillantes ;
  • Une coordination plus fluide entre gérontologie et psychiatrie ;
  • Des professionnels formés sur des thématiques spécifiques aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap ;
  • Davantage de coopérations et de mutualisations dans les organisations (formations, remplacements…).

À l'heure du numérique :

  • Une information plus rapidement accessible ;
  • Des espaces publics numériques, Points info 14… L’accès à la communication digitale pour tous ;
  • Toujours plus d’établissements médico-sociaux raccordés à la fibre ;
  • Le lancement d’une plateforme dématérialisée de partage d’information (extranet) ;
  • Un nouvel outil de liaison interprofessionnel et dématérialisé en vue ;
  • Une offre de téléassistance départementale à la pointe de la technologie ;
  • Davantage de visibilité à la télémédecine au sein des Établissements et services médico-sociaux.

Synthèse du schéma :

 

Tags :
<script>