Voie verte de la Vie / ©Département du Calvados

Voie verte de la Vie : aménagement d’une halte randonneurs à Saint-Julien-le-Faucon

Dans le cadre des travaux de réhabilitation de la voie verte de la Vie, le Département du Calvados, en collaboration avec la commune de Mézidon-Vallée-d’Auge, vient d’achever l’aménagement d’une halte randonneurs et de ses abords au niveau de l’ancienne gare de Saint-Julien-le-Faucon.

mardi 27 avril 2021
Partager cet article :

Carte de la voie verte de la VieCe projet de halte, le long de la voie verte de la Vie, s’inscrit dans la continuité de l’opération engagée ces dernières années pour la réhabilitation globale de la voie verte (tranche 1 en mai 2019 et tranche 2 en octobre 2019). L’objectif visé consiste à redonner de la visibilité et une qualité d’accueil à cette voie verte historique ouverte par le Département en 1999. Longue de 23 km, elle permet de connecter le Mesnil-Mauger à Vimoutiers, au cœur des paysages remarquables du Pays d’Auge.

Les travaux, démarrés en février dernier, ont consisté à créer un équipement qualitatif pour les usagers et en une mise en valeur paysagère du site. Le Département s’est chargé de l’aménagement paysager, de la pose de mobilier (tables et bancs), de la réhabilitation de la voie verte et de ses accès pour un montant de 176 000 € HT. La commune, quant à elle, a pris en charge les travaux de la halte avec ses toilettes et son point d’eau ainsi que la création d’une aire de jeux pour les enfants, pour un montant de 73 600 € HT.

Ainsi, les usagers de la voie verte - cyclistes, rollers, joggers, cavaliers ou encore familles - pourront trouver sur leur parcours un lieu de repos et de pause à deux pas de Livarot.

Depuis 2019, le Département a procédé à des opérations d’entretien sur cet itinéraire créé en 1999, pour un montant global de 900 000 € HT. En effet, fréquenté par environ 24 000 usagers par an, il souffrait d’une importante dégradation de son revêtement initial en sable compacté, rendant impossible son entretien. Il a donc été décidé de procéder à son renouvellement, en l’intégrant dans un programme global de requalification de l’itinéraire : mobilier, signalisation, parkings, etc et halte randonneurs.

A l’issue de la concertation locale, le Département du Calvados a retenu pour principe d’aménagement la séparation de la voie en deux bandes distinctes, facilitant l’accès et le partage de cet espace, et améliorant la sécurité, pour les différents usagers :

  • Une partie en enrobé de 2,5 mètres destinée plus spécifiquement aux cyclistes, rollers, mais aussi aux promenades en famille (poussettes) ou aux personnes à mobilité réduite
  • Une partie d’1 mètre en mélange sable-pierre, végétalisée à terme, dédiée en particulier aux cavaliers, mais également aux joggers.

Les usagers ne s’y sont pas trompés, malgré le contexte sanitaire contraint, la voie verte a connu un bon de 50 % de sa fréquentation entre 2018 et 2020. La fréquentation équestre est de l’ordre de 360 passages/an.

Un trait d’union entre le Calvados et l’Orne

La voie verte de la Vie se prolonge vers le Nord à destination de Cabourg sur de petites routes partagées. Vers le Sud, elle se poursuivra à terme dans le cadre d’un projet porté par le Département de l’Orne et pourra ainsi rejoindre Alençon. Cette voie verte a donc vocation à intégrer le réseau cyclable régional et national.

Partager cet article :