Ramassage déchets routes © Département du Calvados

Pollution le long des routes : « N’en jetez plus, la route est pleine ! »

Plastiques, cartons, masques, polystyrènes, appareils électroménagers et autres détritus en tout genre n’ont jamais été aussi nombreux aux abords des routes départementales. « N’en jetez plus la route est pleine ! », c’est le message que le Département du Calvados adresse aux automobilistes qui empruntent chaque jour les 5 600 kilomètres de routes qu’il a la charge d’entretenir, pour le confort et la sécurité de tous.

mardi 06 avril 2021
Partager cet article :

Si 90% des Français assurent trier leurs déchets à la maison, 1 sur 3 reconnaît les jeter sur la chaussée : ce phénomène est donc loin d’être marginal. La route et les fossés ne doivent pas être confondus avec une poubelle à ciel ouvert et les incivilités s’accumuler comme les détritus qui jonchent la nature.

N'en jetez plus, la route est pleine !

Sensibiliser les usagers de la route : tous responsables de nos déchets !

Cela a un coût pour la collectivité : 540 000 litres de déchets ramassés en 2020 représentent 5135 heures de travail dévolues à ce labeur. Une tâche manuelle qui ne présente pas grand intérêt pour des agents dont le cœur de métier consiste normalement à entretenir et remettre en état les chaussées. Le Département est en charge de 5 600 kilomètres de routes, soit 11 200 kilomètres d’accotement et autant de kilomètres à entretenir et à nettoyer.

Cela a surtout un coût pour l’environnement : un seul mégot suffit à lui seul à contaminer plusieurs centaines de litres d’eau.

Durée de vie des déchets dans la nature

  • Un mégot : 5 ans
  • Une canette : 100 ans
  • Un sac en plastique : 450 ans
  • Un masque : 500 ans
  • Une bouteille en plastique : 100 à 1 000 ans
  • Une bouteille en verre : 5 000 ans
  • 80 % des déchets marins proviennent d’objets abandonnées à terre

Ramasser avant de faucher pour préserver la sécurité et l’environnement

La collecte des déchets le long des routes est effectuée par les agents du Département dans le cadre de la surveillance active. Elle est également automatiquement réalisée en amont (une quinzaine de jours avant) de chaque période de fauchage.

Une nouvelle campagne de ramassage de déchets, en prévision du traditionnel fauchage printanier le long des routes départementales, démarre donc en avril.

Le fauchage raisonné

Le Département a, depuis 2013, opté pour un fauchage raisonné des bords de routes. Cette méthode d’entretien vise à concilier les besoins des automobilistes en termes de visibilité et d’accès tout en respectant la biodiversité locale.

Le fauchage raisonné des accotements s’opère mécaniquement grâce à des engins qui broient les herbes et tout ce qui se trouve sur leur passage. Si les agents du Département ne ménagent pas leurs efforts pour ramasser les détritus qui souillent les abords des routes, certains sont inévitablement broyés dans ces machines. Transformés en micro-déchets, ils s’infiltrent dans les nappes d’eau et mettent des années voire des siècles à disparaître. Cela pose un vrai problème de sécurité pour les équipes au moment du broyage mais également pour le retraitement et la valorisation des herbes coupées. Elles deviennent tout simplement inexploitables.

Pour rappel, voici ce que dit la loi

Les dépôts sauvages sont sanctionnés. Le Code pénal prévoit des contraventions allant de 45 euros à 450 euros pour "tout dépôt ou abandon, en lieu public ou privé, des ordures, déchets, déjections, matériaux, liquides insalubres ou tout autre objet de quelque nature qu’il soit".
Cette amende peut s’alourdir si l’abandon a été effectué à l’aide d’un véhicule : "de 1.500 euros à 3.000 euros en cas de récidive".

Alors, à tous : « N’en jetez plus, la route est pleine ! »
Tous responsables de nos déchets 

Partager cet article :
? contactez-nous