L'assemblée départementale le 1er février 2017. / © S. Vaugeois

Les solidarités humaines et territoriales au cœur de la relance

Lundi 28 septembre 2020 se tient une nouvelle séance plénière du Département du Calvados au cours de laquelle les conseillers départementaux sont invités à se prononcer sur des sujets principalement en lien avec la crise sociale et économique.

lundi 28 septembre 2020
Partager cet article :

Parmi les dossiers à l’ordre du jour, on peut retenir :

Adoption du plan de relance sociale et économique

(voir dossier de presse dédié sur calvados.fr/espace presse)

Au cœur d’une crise sans précédent, le Département du Calvados s’est mobilisé pour assurer la continuité des services publics essentiels dont il a la charge, protéger et accompagner les Calvadosiens les plus fragiles. Dans la continuité de cette gestion quotidienne, il poursuit son action en dévoilant un plan de relance sociale et économique solidaire.

Doublement des subventions aux associations de lutte contre la pauvreté, allocation d’insertion pour les jeunes diplômés primo-entrants sur le marché du travail, adaptation et renforcement du plan départemental d’insertion pour faire face à l’afflux de bénéficiaires du RSA, aide de 40 € pour les 6-17 ans pour relancer les activités sportives de pleine nature…  Par ses compétences, le Département est le 1er amortisseur d’une crise sociale qui s’annonce déjà majeure. Il est également prêt à prendre toute sa part dans la relance économique en portant des projets verts et solidaires sur tous les territoires.

 

Prime exceptionnelle COVID-19 aux professionnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux

En première ligne pour soigner, soutenir, rassurer les plus fragiles, les professionnels des services d’aide à domicile et des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) ont été très fortement mobilisés pendant la crise.

Comme il l’a fait en juin dernier pour les assistants familiaux (340 000 € pour 677 assistants familiaux), le Département souhaite leur témoigner sa reconnaissance pour leur engagement total, par l’attribution d’une prime exceptionnelle, soumise au débat des élus départementaux.

D’ici Noël, il est ainsi proposé de verser une prime « COVID-19 », allant de 250 € à 1 000 € à plus de 3 500 professionnels œuvrant dans le champ de l’autonomie et de la protection de l’enfance :

  • Agents de la Maison Départementale de l’Enfance et de la Famille (MDEF) (hors postes administratifs et agents en télétravail) : prime de 250 à 500 € en fonction des métiers exercés ;
  • Services d’Aide A Domicile (SAAD) : prime de 1 000 € cofinancée avec la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) ;
  • Foyers et structures externes de la protection de l’enfance : prime de 250 à 500 € en fonction de la quotité hebdomadaire de travail ;
  • Autres établissements et services relevant de la responsabilité du Département dans le secteur des personnes handicapées : prime de 500 € au prorata temporis.

 

Stratégie d’inclusion numérique : le Calvados en tête de réseau

Agir pour l’inclusion numérique c'est rendre le numérique accessible à tous et transmettre les compétences numériques qui permettront à chacun de faire des outils numériques, des services en ligne, un levier de son insertion sociale et économique. Le Département du Calvados s’est donc lancé dans la mise en œuvre d’une stratégie d’inclusion numérique, avec l’enjeu d’organiser l’autonomie numérique de tous les Calvadosiens, tout en développant les points d’accès au numérique sur son territoire.

Cette stratégie s’articule autour de 5 grands objectifs qui doivent permettre de clarifier le rôle de chacun, de mutualiser les outils, les compétences et les financements, et d’engager les partenaires et les collectivités :

  • Structurer les initiatives nombreuses mais peu coordonnées recensées dans le Calvados ;
  • Créer une offre d’ingénierie pour accompagner les territoires dans le déploiement de leur stratégie locale d’inclusion numérique ;
  •  Accompagnement méthodologique
  •  Création d’un label pour les territoires engagés
  • Déployer un parcours de formation et des outils au service des accueillants numériques ;
  • Coordonner et structurer l’offre de formation au numérique pour le public ;

 Favoriser le maillage du Calvados en points d’accès au numérique (Points info 14, établissements publics numériques, tiers-lieux…)

 Déployer le dispositif pass-numérique (voir encadré ci-dessous)

  • Favoriser l’intégration du réseau calvadosien au niveau national et mobiliser des financements.

Pass-numérique : un nouveau dispositif bientôt expérimenté dans le Calvados

Le Département du Calvados est lauréat de l'appel à projets lancé par l'Etat "Pass numériques" destiné à répondre aux besoins de formation des citoyens en matière d'utilisation des outils numériques

En co-financement avec l'Etat, achat, dans un premier temps, de 200 pass numériques donnant droit à des heures de formation auprès d'organismes labellisés ;

Une expérimentation 2020-2021 sur les territoires de Vire-Normandie, Bayeux Intercom et la Pierre-Heuzé, quartier prioritaire à Caen avant un déploiement progressif (2021-2022) à l'ensemble du Calvados ;

Public cible : les demandeurs d'emploi peu ou pas qualifiés, les jeunes éloignés du marché du travail, les personnes âgées et les personnes isolées bénéficiaires des minimas sociaux.

Saut de mouton en avant gare de Paris Saint-Lazare : une réalisation urgente et prioritaire

L’assemblée départementale est invitée à acter la contribution du Calvados à la réalisation du saut de mouton, en avant gare de Paris Saint-Lazare. La solution la plus pertinente pour résoudre les problèmes de régularité des trains normands reliant Paris apparaît en effet être la réalisation de cet ouvrage – croisement dénivelé entre les voies ferrées – sur la commune de Clichy.

En cofinancement avec l’Etat, les collectivités normandes pourraient en effet prendre en charge la moitié de cet investissement, aujourd’hui estimé entre 160 et 200 M€. Sur la base haute de cette hypothèse, le Département du Calvados pourrait contribuer au financement à hauteur de 2,8% de la dépense, soit un montant de 5,7 M€.

Pour le Département du Calvados, la mise en place du saut de mouton revêt un caractère urgent et prioritaire.

Partager cet article :