Accueil Toute l'info Espace presse |  Chantier de restauration...
ENS-Marais-Touques-Fauchage-1140

Chantier de restauration dans le marais de la Touques

Propriétaire de l’Espace Naturel Sensible (ENS) des marais de la Touques, le Département du Calvados va entreprendre des travaux d’entretien et de fauchage sur une prairie de 38 000 m² à Bonneville-sur-Touques. Ces travaux débutent mercredi 29 juillet devraient durer 15 jours.

mardi 28 juillet 2020
Partager cet article :

Le Département intervient dans les marais de la Touques depuis 2007 au titre de la politique des espaces naturels sensibles, il y est propriétaire à ce titre de 75 ha de terrains. La diversité importante en oiseaux (212 espèces), en flore, avec 266 espèces recensées, amphibiens (9 espèces) et libellules (33 espèces) en fait un site naturel majeur pour le Calvados. Le Département gère ce site de manière régulière : fauche de mares, de roselières, équipements agricoles, suivis scientifiques, etc.

Depuis le 15 janvier 2020, le Département du Calvados est devenu propriétaire de parcelles dans les marais de la Touques d’une surface supplémentaire de 97 ha, par rétrocession de terrains stockés par la SAFER au titre des mesures compensatoires au projet de déviation du bourg de Canapville.

Le site est composé d’une mosaïque de milieux favorables à la diversité biologique, grâce à la juxtaposition de prairies de fauche humides et de roselières. Afin de répondre aux enjeux de conservation de ces habitats et des espèces, le Département mène des actions de restauration des milieux naturels.

Mercredi 29 juillet, le Département va intervenir pour réaliser une intervention sur une prairie d’une superficie de 38 000 m² à Bonneville-sur-Touques. L’état de conservation est jugé mauvais car sans entretien cette prairie va disparaitre au profit de joncs et de roseaux déjà bien représentés sur le site, au détriment de la diversité écologique du site et de l’usage agricole des parcelles.

Zone d'intervention

L’objectif est de réaliser une fauche avec évacuation des produits de coupe.

Afin d’effectuer ces travaux en zone humide, l’entreprise SAS Besnier, mandatée par le Département, va intervenir avec une machine spécialisée sur chenille capable de réaliser en un seul passage une coupe et un ramassage de la végétation. Etant donné la faible valeur fourragère de la végétation coupée, celle-ci sera mise en compostage.

En parallèle, le Département mène avec les deux communautés de communes concernées (Terre d’auge et Cœur côte fleurie) une étude hydraulique pour connaître le fonctionnement du marais. Cet état des lieux est un préalable nécessaire pour envisager la restauration du réseau hydraulique du marais (canaux, fossés, ouvrages).

Deux piézomètres vont être installés à proximité. Il s’agit de réaliser un forage pour implanter un tube afin de mesurer les variations de la nappe phréatique.

Partager cet article :