Coup de coeur 2021 Participation à la Norlanda's Cup 2022

La Team AVH coup de cœur 2021 se lance un défi : participer à la Norlanda's Cup 2022 !

Du 31 mai au 6 juin se déroulera la Norlanda's Cup 2022, une régate inter-entreprises accessible à tous et organisée sur le nouveau bassin de Caen. Cette année, 24 équipages vont s'affronter à bord de leurs voiliers de 8 mètres. La Team AVH composée de trois malvoyants s'est lancée un défi : apprendre à naviguer en un an pour participer à cette course.

mardi 31 mai 2022

Présentation de l'équipage

Mickaël Aubert, Manon Benard et Muhammed Sahraoui sont tous les trois aveugles ou malvoyants. Ils se lancent un incroyable challenge celui de naviguer sur un voilier de huit mètres lors de la Norlanda's Cup 2022. Pourtant, il y a encore moins d'un an, l'équipage n'avait aucune expérience.

Leur participation à la Norlanda's Cup s'inscrit dans la contituité du défi voile. Lancé en octobre 2021, ce défi initié par l'association Valentin Haüy Caen Calvados à pour but de permettre à l'équipage de naviguer seul et en autonomie d'ici décembre 2022 sans l'aide d'Henri Rummel, moniteur de voile au Yacht club de Caen qui jusqu'à présent assurait l'apprentissage de ces trois skippers en herbe.

Retour en vidéo sur un entraînement de la Team AVH

Le 10 mai 2022, le Département s'est rendu à la Base nautique Bertrand-Génard située à Caen pour assister à un entraînement de la Team AVH à seulement quelques jours de la Norlanda's Cup. 

Les 3 défis de l'équipage 

  • Valoriser les compétences et capacités professionnelles des personnes en situation de déficience visuelle. Mickaël Aubert affirme que près de « 80 % des malvoyants sont au chômage ».
  • Utilisation de nouvelles technologies dans le cadre d'un partenariat avec Microsoft France. Ces prouesses technologiques auront pour but d'accroître l'autonomie des personnes déficientes visuelles.
  • Convaincre les jeunes de tenter de nouvelles expériences sportives. 

Il fallait un pari un peu fou pour intéresser le grand public, motiver d’autres porteurs de handicap à entreprendre ce qui leur fait envie et surtout, convaincre les recruteurs que nous sommes pleins de ressources ! »