Accueil Toute l'info Actualités |  Soutien à la filière...
Abeilles sur le rayon d'une ruche. / © G. Wait

Soutien à la filière apicole : création d'un plan sanitaire dédié et lutte contre le frelon asiatique

Aux côtés de ses partenaires, le Département du Calvados s'engage pour la création d'un plan sanitaire apicole et renouvelle son action dans la lutte contre le frelon asiatique.

vendredi 24 mai 2019
Partager cette actualité :

La simplification des paysages et l’urbanisation, l’arrivée de pathogènes particulièrement virulents, le mode d’agriculture, mais aussi les pratiques des apiculteurs couplées à de nouvelles menaces, engendrent une augmentation des taux de mortalité observés sur les colonies d’abeilles ces dernières années. L’apiculture est pourtant fondamentale pour la pollinisation : en effet, environ 80 % des cultures sont dépendantes des insectes pollinisateurs, dont l’abeille domestique est le chef de file. L’abeille intervient également comme sentinelle et donne l’alerte pour les atteintes à l’environnement et la biodiversité. Observer les troubles et les mortalités des colonies, chercher à en comprendre les causes, c’est donc aussi et avant tout protéger la santé publique et le milieu dans lequel nous vivons.

Mieux connaître la filière apicole dans le Calvados

Dans le Calvados, on recense environ 350 apiculteurs dont une très large majorité d’amateurs avec des pratiques très différentes, allant de la simple récolte à la production avec des impératifs de rentabilité. Pour pouvoir lutter contre les menaces qui pèsent sur les abeilles et soutenir les apiculteurs, il est tout d’abord essentiel d’avoir une meilleure connaissance de cette filière pour mieux surveiller et contrôler le cheptel apicole et mettre en place de bonnes pratiques sanitaires.

Une politique prophylactique apicole efficace repose sur deux principes :

  • S’inscrire dans la durée car l’apiculture vit au rythme des saisons ;
  • S’appliquer sans distinction de statut de l’apiculteur car une seule ruche malade peut contaminer plusieurs dizaines de ruches installées dans le périmètre de butinage.

Les principales maladies des abeilles

Les principales maladies des abeilles couramment rencontrées dans le Calvados sont la varroose et la loque américaine ; toutes deux sont susceptibles de conduire à la mort de la colonie :

  • La varroose
    Le Varroa est un acarien d'origine asiatique, découvert en France en 1982. Ce parasite s'attaque aux abeilles adultes, mais également aux larves et aux nymphes, autrement dit au couvain. Comme tout parasite, le Varroa vit aux dépens de son hôte qui finit par mourir. Au niveau du couvain cette acariose génère souvent des malformations et à terme la mort de la colonie. Cette maladie touche toutes les ruches sans exception et se propage rapidement dans l’environnement. Suite à une prolifération sévère, et non traitée, une ruche peut se voir totalement dépeuplée en quelques années.
  • La loque américaine
    La loque américaine est une maladie du couvain operculé (refermé) affectant les trois castes d'abeilles (ouvrières, mâles et reine). Cette maladie due à une  bactérie génère une mortalité des larves, et ce, généralement après operculation. La mort d'un grand nombre de larve engendre le non renouvellement des abeilles adultes condamnant de ce fait la colonie. Seules les larves sont atteintes, les adultes sont des porteurs sains de la maladie. Une colonie touchée par cette maladie est vouée à l'effondrement si aucune mesure n'est prise. En France, c'est une maladie classée danger de première catégorie. Lorsque un apiculteur constate ou suspecte un cas de loque américaine dans ses colonies il doit contacter le plus rapidement possible les autorités sanitaires.

Création d’un plan sanitaire apicole

Afin de concourir au maintien et à la préservation du bon état sanitaire du cheptel apicole et d’assurer un suivi rigoureux et systématique des ruchers calvadosiens, le Groupement de défense sanitaire (GDS) en association avec le Groupement de défense sanitaire apicole (GDSA) va, dès cette année, développer un plan de lutte sanitaire dans lequel seront mises en place les actions suivantes :

  • Recruter et former quatre techniciens apicoles en charge de la surveillance sanitaire ;
  • Contrôler et surveiller le cheptel apicole ;
  • Animer et former le réseau des éleveurs ;
  • Promouvoir et développer les bonnes pratiques sanitaires ;
  • Assister et conseillers les apiculteurs par la réalisation de diagnostics sanitaires des ruchers ;
  • Mettre en place une charte de qualité sanitaire permettant de valoriser les élevages de qualité ;
  • Mettre en place une base de données issue des rencontres et visites de terrain permettant de cartographier précisément notamment la localisation des ruchers, leur composition et leur état sanitaire.

Le budget prévisionnel de ces actions est évalué à environ 31 000 €. Afin de contribuer au démarrage de ce nouveau dispositif, le Département apportera son concours financier à hauteur de 15 000 €. La Direction départementale de la protection des populations versera, pour sa part, 10 000 €.

Renouvellement du plan de lutte contre le frelon asiatique

Le frelon asiatique ou frelon à pattes jaunes a été observé pour la première fois en France en 2004. Son arrivée et son extension rapide représentent une menace pour les abeilles et l’apiculture. Le Département renouvelle aujourd’hui son engagement dans le plan de lutte réalisé par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (Fredon).

Un plan porté par la Fredon
  • Un portail Internet (frelonasiatique14.fr) dédié au Frelon asiatique dans le Calvados pour le signalement, pour le suivi des chantiers de destructions de nid et pour la communication.
  • Une mise en relation directe des communes et des entreprises de désinsectisation engagées dans la charte qualité.
  • Une information sûre et efficace à tous les niveaux : élus, apiculteurs, entreprises de désinsectisation, professionnels du sanitaire, administrations.
  • Une labellisation pour les entreprises de désinsectisation retenues dans le dispositif de lutte (tarif conventionné, sécurité des chantiers, rapidité d’intervention, utilisation d’insecticide naturel…).
  • Une destruction systématique des nids secondaires, la plus précoce possible, de l’été à la fin de l’automne. Le nid d’été est de grosse taille et peut contenir plusieurs milliers d’individus. Le plus souvent en hauteur dans les arbres, on peut le trouver quelquefois dans les bâtiments. Ces nids doivent être signalés en mairie pour être détruits par un professionnel.
  • Un financement basé sur la participation des communes et du Département du Calvados pour la destruction des nids et sur la participation des intercommunalités pour l’animation du programme.
Mobiliser l’ensemble des collectivités

Le plan de lutte contre le frelon asiatique repose sur la mobilisation de l’ensemble des collectivités.

Fonctionnement :

  • une commune engagée dans la lutte (convention entre la Fredon et la commune) signale sur le portail Internet la présence d’un nid de frelon asiatique et choisit l’entreprise adéquate dans une liste d’entreprises agréées ;
  • la Fredon, gestionnaire de la plateforme, missionne l’entreprise pour la destruction du nid, après avoir vérifié qu’il s’agit bien d’un nid de frelon asiatique, à l’aide du réseau des référents (apiculteurs, volontaires formés).

Financement :

  • Le Département finance à 30 % HT la destruction du nid (coût maximum : 110 € HT). Une enveloppe de 100 000 € est consacrée à la réalisation de ce programme ;
  • La commune engagée finance la part restante de la destruction du nid ;
  • Les intercommunalités financent l’animation liée à cette lutte.

La participation de l’EPCI au programme conditionne l’attribution de la subvention du Département à la destruction des nids sur son territoire.

Compte tenu du cycle de développement du frelon et sous réserve des conditions météorologiques, la campagne 2019 de destruction des nids devrait débuter le 1er juillet au plus tard et se poursuivre, comme chaque année, jusque début novembre.

En 2018, le plan de lutte contre le frelon asiatique a ainsi permis de détruire 3 113 nids sur l’ensemble du Département du Calvados.

En 2017, la mise en place du plan de lutte en cours d’année avait permis la destruction de 577 nids.

Tags :
Partager cette actualité :
<script>