Accueil Toute l'info Actualités |  Les zones humides...
Iris des marais dans l'ENS de la vallée de l'Aure. / © Th. Houyel

Les zones humides du Calvados en 3 chantiers et 3 espèces remarquables

La Journée mondiale des zones humides a lieu chaque année le 2 février. L'occasion de rappeler l'importance de ces milieux fragiles pour lesquels le Département du Calvados agit au quotidien.

mardi 02 février 2021
Partager cette actualité :

Le Département du Calvados possède plus de 720 hectares répartis sur ses espaces naturels sensibles dont 53 % de cette superficie en zones humides. Ce sont principalement des marais, des tourbières, des prairies humides, des vasières, des berges et des mares. Il gère et entretient également 1 290 hectares d’espaces naturels acquis par le Conservatoire du littoral dont 54 % sont des zones humides.

Trois exemples d’opérations visant à leur redonner ou renforcer le caractère « humide » :

1 - Chantier de restauration de mares dans l’estuaire de l’Orne

Deux photos montrant la restauration d'une mare
Deux photos montrant la restauration d'une mare (avant/après) dans les dunes de Merville-Franceville. / © CD14

L’abattage de peupliers et le creusement d’une mare ont permis à la dune grise de Merville-Franceville de retrouver son aspect originel (abattage par une société et creusement par l’équipe du service milieux naturels).

2 - Chantier des marais de l’Orne et de la Noë

Bucheronnage dans les marais de la Noë
Bucheronnage dans les marais de la Noë. / © CD14

Le boisement contribue à un appauvrissement de la biodiversité du marais et à la fermeture du paysage. Pour inverser l’évolution actuelle vers le boisement, le Département du Calvados a organisé des chantiers de coupes d’arbres afin de redonner au site son caractère de marais. Le bois a été évacué par débardage. Les produits de coupe ont été valorisés : les branches broyées en paillage et les troncs en pellets.

3 - Fauche de roselières dans le marais de la Touques

Fauche roselières dans les marais de la Touques
Fauche des roselières dans les marais de la Touques./ © CD14

Les roselières ont un intérêt particulier comme habitat pour oiseaux comme les fauvettes paludicoles, le busard des roseaux ou le butor étoilé. L’entretien d’une roselière nécessite une fauche mécanique.

Trois espèces remarquables dans les zones humides du Calvados :

1 - La salamandre tachetée

Salamandre tachetée Cet amphibien protégé au niveau national vit à l’endroit où il est né. Dans le Calvados, la salamandre tachetée peut être observée entre autres dans le bois du Caprice ou le bois du Breuil. Son activité est nocturne et se déroule de février-mars à octobre-novembre. Elle hiverne le reste du temps, seule ou en groupe, dans les mêmes abris que ceux utilisés en période d'activité : sous des pierres, dans divers trous (terrier de rongeurs...) ou dans des cavités de bois morts. Les croyances populaires voulaient que la salamandre possède la faculté de traverser le feu sans se brûler. Une telle vertu la fait prendre comme emblème par François Ier. Elle est représentée à Chambord de plus de 300 façons différentes, avec la devise nustrico et extinguo - je m'en nourris et je l'éteins.

2 - Le butor étoilé

Butor étoiléÉchassier protégé au niveau national, le butor étoilé utilise les roselières du Calvados plus pour hiverner que pour nicher. Extrêmement farouche et très discret, il peut être aperçu le soir au crépuscule survolant les roselières des marais de Graye-sur-Mer, de Ver-sur-Mer/Meuvaines, de Blonville-Villers ou de la Touques, ou encore l’estuaire de l’Orne. Quand il est dérangé, il adopte une posture dressée parmi les roseaux, avec le cou et la tête tendus et le bec pointé vers le ciel. À ce moment-là, il est presque semblable à son environnement. Il reste dans cette position et s'incline avec les roseaux poussés par le vent. Il peut rester ainsi plusieurs heures, jusqu'à ce que le danger s'éloigne. Autre particularité du butor : son chant, un mugissement caractéristique, lent, profond, résonnant et portant loin. Buffon dit de son cri : "La plus grosse contrebasse rend un son moins ronflant sous l'archet : pourrait-on imaginer que cette voix épouvantable, fut l'accent du tendre amour ?"

3 - L’iris des marais, iris faux acore

Voir photo d'en-tête : iris des marais dans l'ENS de la Vallée de l'Aure. /© Th. Houyel

Cet iris est une plante vivace de 40 cm à 1,20 m de haut qui colore en jaune quelques zones humides, comme les marais de la vallée de l’Aure ou les marais de Blonville-Villers. Cette plante est inscrite sur la liste rouges des espèces menacées en Normandie.

Les zones humides : des maillons essentiels... mais menacés

L’urbanisation, certaines pratiques agricoles, les espèces invasives et les changements climatiques menacent les milieux humides et entraînent progressivement leur disparition :

  • En France, deux tiers de la superficie des zones humides françaises a été détruite depuis le début du XXe siècle, ce qui représente près de 2,5 millions d’hectares (trois fois la superficie de la Corse). Ce déclin a été particulièrement important sur la période 1960-1990 qui a vu la disparition de 50 % des zones humides. (Rapport Bernard, 1994). Sur la période 2000-2010, l'état de 47 % des zones humides restantes a continué à se dégrader (Le point sur… n°144, CGEDD, 2012).
  • En Normandie, l’urbanisation sur les zones humides a progressé de 7,9 % de 2011 à 2017 et la pression des cultures agricoles impactantes reste forte (état des lieux, AESN 2019).
  • 100 % des d’amphibiens (grenouilles, crapauds, tritons…), 50 % des oiseaux et 30 % des plantes remarquables et menacées en France, ainsi qu’un grand nombre de poissons, d’insectes, etc. encore mal connus dépendent directement des milieux humides. (Le point sur… n°144, CGEDD, 2012)
  • Les zones humides sont aussi un rouage vital du cycle de l’eau. Les tourbières et les petites zones humides en tête de bassin versant vont avoir un rôle d’éponge là où les prairies humides et les forêts alluviales vont avoir un rôle d’amortisseurs de crues, les roselières un rôle de filtre et les marais littoraux, un rôle de bouclier contre la submersion marine.
Tags :
Partager cette actualité :
? contactez-nous