Accueil Toute l'info Actualités |  Les cinq Départements...
Jean-Léonce Dupont (Calvados), Pascal Lehongre (Eure), Marc Lefèvre (Manche), Christophe de Balorre (Orne) et Pascal Martin (Seine-Maritime) le 24 septembre à Caen. / © Solveig de La Hougue

Les cinq Départements au cœur de la relance

Réunis à l’hôtel du Département du Calvados, jeudi 24 septembre, les présidents des Départements normands font front commun au cœur d’une crise sans précédent et sont plus que jamais en première ligne de la relance au cœur de leurs territoires.

jeudi 24 septembre 2020
Partager cette actualité :

Très réactifs pendant la crise sanitaire, les cinq Départements normands se sont mobilisés pour assurer la continuité des services publics essentiels, protéger et accompagner les plus fragiles : distribution de plusieurs centaines de milliers de masques, soutien psychologique et matériel aux familles, équipements pour permettre la continuité scolaire à distance des collégiens, plateformes en ligne d’entraide entre citoyens, ouverture de nouveaux téléservices, etc. Cette séance de travail a permis d’identifier les bonnes pratiques. Plans de continuité d’activité, équipements et consommables, organisation du travail… le retour d’expériences a démontré que les Départements sont en ordre de marche pour affronter le risque de « seconde vague » épidémique.

Les Départements en première ligne…

Dans la continuité de cette gestion efficace au quotidien et qui a révélé toute la pertinence de l’échelon départemental, les présidents répondent aujourd’hui présents pour prendre toute leur part et faire face à la crise sociale et économique en déployant des actions publiques au service des habitants des cinq départements normands, à travers des plans de relance solidaires.

… face à la relance sociale

Chefs de file des solidarités, en particulier au travers des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, les Départements normands sont les premiers amortisseurs d’une crise sociale qui s’annonce déjà comme historique. Pour faire face à l’afflux de nouveaux bénéficiaires du RSA, comme pour adapter et renforcer leurs dispositifs d’insertion adoptés dans des contextes alors plus favorables, ils ont déjà abondé leurs enveloppes en 2020 et s’apprêtent à le faire à nouveau en 2021. Ils ont également mis en place des initiatives pour venir en aide aux plus fragiles.

Pour faire face à ces dépenses, et dans un contexte financier qui s’annonce difficile, les présidents des Départements normands font leur la revendication portée par l’Assemblée des Départements de France d’un « bouclier social », par lequel l’État prendrait à sa charge toute augmentation des dépenses de RSA supérieure à 5 % en 2021.

… face à la relance économique

L’incertitude sanitaire tend à croître de nouveau et conduit à tempérer le rythme prévu pour la poursuite de la reprise. Premiers investisseurs locaux par habitant à l’échelle de la Normandie, les Départements se mobilisent pour favoriser la reprise et le maintien des activités et limiter les impacts de la crise. Ils poursuivent leur contribution à l’effort public et au plan de relance porté par l’État.

Les Départements normands sont prêts à s’engager dans la relance économique en portant des projets verts et solidaires et en territorialisant les crédits du plan France Relance, dont les objectifs – transition écologique, cohésion sociale et territoriale – recoupent largement les compétences des collectivités départementales : sont ici visés les projets de rénovation thermique des bâtiments publics et des logements, le développement des pistes cyclables, la protection des espaces naturels ou encore l’aménagement numérique…

Des mutualisations pour renforcer l’efficacité des politiques publiques

Par des projets soudés, des partenariats et des mutualisations, les cinq Départements cherchent en permanence à renforcer l’efficacité des politiques publiques qu’ils portent ensemble au service des Normands. Les présidents ont ainsi saisi l’initiative de déployer un drive itinérant en milieu rural, capable d’aller au plus près des populations pour effectuer des tests Covid-19, en s’appuyant sur les laboratoires départementaux d’analyse. Une étude « flash » de faisabilité est déjà en cours. Ils ont également pris la décision de constituer une cellule interdépartementale d’inspection des foyers et des services dans le domaine de l’aide sociale à l’enfance qui donnera corps à la compétence de contrôle des Départements. Sa mission consistera à apprécier que les conditions d’organisation et de fonctionnement d’une structure ne compromettent pas la santé, la sécurité et le bien-être physique et moral des enfants pris en charge.

Tags :
Partager cette actualité :