Inauguration du foyer pouponnière /©Emmanuel Fossey

Inauguration du nouveau foyer pouponnière à Fleury-sur-Orne

Après 18 mois de travaux, le foyer pouponnière accueille ses premiers enfants, confiés au Département du Calvados au titre de sa mission de protection de l’enfance, dans un bâtiment fonctionnel neuf, tout en rondeur, dont la réalisation a été confiée à l'architecte Paul Le Quernec.

mardi 21 juin 2022

Le bâtiment, d’environ 2 200 m² est implanté sur une parcelle, propriété du Département, située à côté du collège Stephen Hawking, avenue du 19 mars 1962, à Fleury-sur-Orne. Le projet architectural retenu est très fonctionnel et se caractérise par ses lignes organiques et structurantes. Il a été confié à l’agence Paul Le Quernec avec comme enjeu d’assurer le bien-être des enfants.

Un projet développé autour de trois objectifs :

  1. Établir une frontière physique entre les lieux de vie des enfants et le reste de la structure
    Les lieux de vie sont séparés des autres fonctions et uniquement accessibles par une passerelle.
  2. Organiser les unités comme des maisons individuelles tout en assurant leur fonctionnement mutualisé
    L’hébergement est organisé en petites unités dont le fonctionnement et l’organisation sont empruntés à la maison individuelle (cuisine, séjour, chambres, terrasse, jardin). Ces unités sont réparties de façon rayonnante autour de l’espace d’activités communes, comme un micro-village autour d’une place.
    - Trois unités de 6 places pour les 0/3 ans
    - Deux unités de 10 places pour les 3/6 ans
  3. Considérer chaque maison comme un cocon
    Les unités de vie ont été conçues dans des volumes courbes et enveloppants afin que les enfants perçoivent leur maison comme un véritable cocon. Les dimensions et les formes sont adaptées aux enfants avec des espaces apaisants et intimes. Chaque chambre offre une vue dégagée sur les jardins.

Un site composé de trois bâtiments

L’ensemble de la pouponnière est réparti en trois bâtiments distincts :

  • Un bâtiment contenant les divers ateliers logistiques et techniques ;
  • Un bâtiment comprenant d’un côté les services administratifs, les services médicaux et les services de rencontre parents/enfants et, de l’autre côté, les services de lingerie et de restauration ;
  • Un bâtiment regroupant les lieux de vie des enfants.

L’accès aux unités de vie est volontairement marqué par un parcours d’une certaine longueur, dans le but de faire sentir son isolement par rapport au reste du foyer. Par ailleurs la zone de rencontre parents/enfants a délibérément été positionnée à l’entrée pour faire sentir aux enfants que ce lieu appartient au « monde extérieur ».

Foyer pouponnière

Les innovations au service du projet d'établissement

  • Une architecture sous forme de berceau renversé, pensée pour absorber les bruits pour améliorer les conditions de travail des professionnels, mais aussi pour les enfants.
  • Des chambres individuelles qui vont permettre aux enfants de s’isoler et d’avoir leur espace.
  • Un F2 intégré qui a vocation à permettre d’expérimenter le retour en famille et pouvoir évaluer la situation de la famille : un espace sécurisant, dédié aux parents qui voudraient se tester avant le retour au domicile de leur enfant.
  • Le bâtiment est situé juste à côté de la ligne de tramway ce qui facilite le droit de visite.
  • Des espaces verts dédiés à chaque unité, ouverts, sécurisés.
  • Une nouvelle organisation des unités qui permet de répartir les enfants non seulement en terme de lits disponibles mais également en terme de développement.
  • Cinq unités 0-6 ans qui facilitent la répartition des enfants selon leur âge et en fonction de leur stade de développement et des traumatismes qu’ils ont pu subir.
  • Une architecture de plain-pied qui contribue au travail en transversalité des équipes : celles-ci se font face dans le bâtiment en forme de marguerite, participant à l’échange des pratiques.

Foyer pouponnière

Un projet pensé par ses utilisateurs

Le foyer pouponnière est le fruit d’un travail collaboratif qui s’est construit à partir des recommandations des professionnels réunis en groupes de concertation dès 2015. Ils ont ainsi pu faire état de leurs besoins en fonction des contraintes de leurs métiers :

  • imaginer des espaces de circulation permettant d’avoir toujours un œil sur les enfants,
  • disposer de mobilier solide et de structures de jeu,
  • bien organiser les unités de vie,
  • bien positionner le lieu de rencontre parents/enfants

C’est sur cette base qu’a été établi le cahier des charges pour la consultation d’architectes, traduisant une feuille de route éducative en feuille de route architecturale et entrepreneuriale. C’est bien le projet qui a guidé la création des nouveaux locaux.

Calendrier, coût et financement

  • 2016 : début des études programmatiques
  • Fin mai 2018 : choix de l’architecte
  • Mi-2019 : obtention du permis de construire
  • Fin 2019 à mi 2020 : consultation des entreprises
  • Juillet 2020 : installation du chantier, terrassement
  • Septembre 2020 : démarrage de la phase d’exécution des travaux
  • 5 octobre 2020 : pose de la 1re pierre
  • 30 mars 2022 : réception des travaux au terme de 18 mois de chantier
  • 31 mai 2022 : emménagement des enfants et des équipes
  • 21 juin 2022 : inauguration

Le montant de cette opération s’élève à 8,5 M€ TTC dont 5,5 M€ HT de travaux. Ce coût sera en partie financé par la vente du site actuel. L’État subventionne les travaux à hauteur de 3 M€, le reste étant financé par le Département. Il est à noter que le bâtiment est alimenté par le réseau de chaleur urbain de la Grace de Dieu (chaufferie collective au bois), il justifie par ailleurs d’un excellent résultat au test de perméabilité à l'air, soulignant ainsi la qualité de mise en œuvre des ouvrages par les entreprises et la maîtrise à venir des dépenses d'exploitation.

Protéger, aider et accompagner les enfants entre 0 et 6 ans

La pouponnière est une structure de la Maison départementale de l’enfance et de la famille du Calvados (MDEFC) qui assure un service d’accueil d’urgence : elle accueille chaque année une soixantaine d’enfants âgés de 0 à 6 ans en grande difficulté, confiés provisoirement au Département au titre de sa mission de protection de l’enfance en danger.

Les enfants sont confiés par le service départemental de l'Aide sociale à l'enfance (ASE) ou par le juge des enfants, dans le cadre d’une protection administrative ou judiciaire, au titre de l’enfance en danger. Ce lieu d’accueil temporaire a vocation à les protéger d’une situation familiale complexe, toxique ou dangereuse.

Cet accueil temporaire constitue un sas d’évaluation de l’état de développement de l’enfant, des liens familiaux, dans le but de proposer ensuite une orientation pérenne adaptée aux besoins de
l’enfant.

Les enfants arrivent à la pouponnière suite à :

  • Une décision administrative
    Lorsque le parent n’est pas en mesure de s’occuper de son enfant, la décision peut être prise, avec les services de l’Aide sociale à l’enfance, de placer l’enfant de façon temporaire. Les parents sont alors en accord avec la décision.
  • Une décision judiciaire
    À la demande de la justice, un enfant peut être placé en urgence si sont constatés des risques pour l’enfant (pour sa santé physique et/ou psychologique, sa sécurité, son éducation...) ou des faits de maltraitance. Les parents n’ont pas le choix de cette décision qui leur est imposée par la justice. Cela peut rendre l’accompagnement et le travail de la parentalité plus difficiles.
  • Les situations de danger pour l’enfant peuvent être liées à :
    • Des facteurs intrafamiliaux : carences éducatives, graves conflits de couple, problèmes psychopathologiques, conduites addictives, événements de vie graves tels que maladie, handicap, incarcération, décès... Le premier motif d’admission à la MDEF, y compris en pouponnière chez les 2-6 ans, est l’abus sexuel (inceste, pédophilie intrafamiliale ou de l’entourage, maltraitance sexuelle, viols…).
    • Des problématiques d’environnement : grande précarité des conditions de vie, précarité sociale (isolement, errance, marginalité…) qui rendent difficile voire impossible la relation parent/enfant.

Une soixantaine de professionnels de la protection de l'enfance composent une équipe pluridisciplinaire

La pouponnière est placée sous la responsabilité d’une équipe de cadres supervisés par la direction de la MDEF et entourée d’Éducateurs de jeunes enfants (EJE), d’éducateurs spécialisés, d’auxiliaires de puériculture (jour et nuit), de moniteurs éducateurs et de maîtresses de maison représentant l’élément familial de la pouponnière. Une infirmière et un psychologue doté d’un rôle d’écoute et de conseil auprès de l’équipe, des parents et des enfants, complètent cette équipe pluridisciplinaire.

Trois médecins vacataires assurent également une surveillance médicale et un psychomotricien ainsi qu’un orthophoniste peuvent intervenir ponctuellement.

Les équipes techniques et hôtelières (logistique, cuisine, biberonnerie, lingerie), composées de 13 agents, sont situées sur le site du foyer. Elles assurent le fonctionnement et la maintenance de cet internat, mais également de l’ensemble de la MDEF.

Évaluer, aider à reconstruire et accompagner pas à pas

L’équipe de professionnels de la pouponnière accueille des enfants qui ont vécu des épreuves difficiles, dont ils doivent à la fois observer le développement et la croissance, tout en les aidant à reconstruire des liens affectifs avec les autres.

La situation de chaque enfant fait l’objet d’une évaluation pour construire la meilleure orientation possible : sont étudiées la situation individuelle de l’enfant, de sa famille et la capacité des parents à s’impliquer. Les enfants voient leurs parents régulièrement et, dans certains cas, en présence d'un médiateur.

Structure d'urgence, où sont accueillis notamment des bébés en danger dans leur milieu familial, la pouponnière départementale est également un lieu de vie. Ces très jeunes enfants y grandissent sereinement. À l’abri de ces murs, les nourrissons effectuent leurs premiers pas, prononcent leurs premiers mots, se socialisent et évoluent au contact des autres.

Des progrès que les auxiliaires de puériculture notent dans leurs rapports d'observation destinés aux services sociaux et judiciaires. Lorsqu'est décidé le retour de l'enfant auprès de ses proches ou de le confier en famille d'accueil, c'est son intérêt mais aussi son aptitude à intégrer un nouvel environnement qui priment.

La durée moyenne du séjour à la pouponnière est en théorie de 6 mois mais elle varie en fonction des situations. Dans la plupart des cas, les enfants sont accueillis en famille d’accueil. Des orientations en centre maternel ou en centre parental peuvent être prises si les choses se sont améliorées. Dans quelques cas plus rares, le retour au domicile peut être envisagé : il est alors systématiquement adossé à une mesure en milieu ouvert, pour accompagner et surveiller la situation.

L'aide sociale à l'enfance

Chiffres-clés de la pouponnière

  • Budget annuel de la MDEF : 14,6 M€ (budget annexe 2022 du Département du Calvados)
  • 73 enfants accueillis en 2021
  • Capacité d’accueil du foyer pouponnière : 38 places
  • 69 Équivalents temps plein (ETP)

Orientation des enfants :

  • 9 retours en famille auprès des parents ou d’un tiers de confiance avec mesure de milieu ouvert
  • 19 placements en famille d’accueil (SAFU, PAF, SPFS)
  • 3 placements en établissement d’accueil collectif, Maison d’enfants à caractère social (MECS)

Ce nouveau bâtiment se veut une réalisation majeure de notre collectivité, symbole de son engagement pour cette mission essentielle qu'est la protection de l'enfance. L'assemblée départementale a ainsi souhaité porter un projet ambitieux et novateur pour donner à ces enfants et aux équipes qui les accompagnent, le meilleur environnement. La pouponnière est un bâtiment à l'architecture unique, qui attire les regards depuis le début de sa construction. Nous espérons qu'il sera un exemple de réalisation pour les prochains établissements dans de domaine."

Jean-Léonce Dupont, Président du Département du Calvados

Photos : © E. Fossey