Vue aérienne de Thury-Harcourt. / Michel.dehaye@avuedoiseau.com

Déviation de la RD562 à Thury-Harcourt : vous avez jusqu'au 7 juin pour vous exprimer

La concertation publique autour de cette déviation routière et stratégique pour l’axe Caen-Flers, vient de commencer. Riverains, élus, entreprises : vous avez jusqu’au 7 juin pour vous exprimer sur le projet.

lundi 06 mai 2019
Partager cette actualité :

L'essentiel sur ce projet de déviation

Ce projet consiste en une déviation de la route départementale 562 qui traverse actuellement le bourg de Thury-Harcourt.

Les acteurs :
  • Le Département du Calvados, en tant que maître d’ouvrage ;
  • La Région Normandie, cofinanceur au titre de l’aménagement de l’itinéraire Caen-Flers, d’intérêt régional.
Les variantes envisagées :
  • De 3 700 m à 5 000 m : c’est la longueur de tracé neuf à 2 voies, avec bandes multifonctions et créneaux de dépassement.
  • Des giratoires :  la création de carrefours giratoires sur la RD562 et sur la RD6, formant une nouvelle entrée de ville.
  • Des ouvrages d’art rétablissant les voiries interceptées et les cours d’eau.

Le projet, pourquoi ?

Améliorer la sécurité et le cadre de vie des habitants du bourg de Thury-Harcourt

Chaque jour, 8 500 véhicules passent en moyenne à Thury-Harcourt, avec un taux de poids-lourds de 8 à 10 %. La traversée du bourg de Thury-Harcourt occasionne des accidents ainsi que de nombreux désagréments (bruit, pollution). Les commerces, l’église et le château de Thury-Harcourt, deux monuments historiques, sont situés à proximité immédiate de l’actuelle RD562. La déviation, obligatoire pour les poids-lourds, permettra d’en retirer environ 750 par jour du centre-ville et de lui redonner un caractère apaisé et accueillant.

Fluidifier le trafic et améliorer les temps de parcours

Un tiers du trafic présent sur la RD562 correspond à un trafic de transit sur une journée normale. La traversée du bourg de Thury-Harcourt génère des ralentissements et contraint le trafic de transit. La déviation offrira un confort et un gain de temps pour les usagers.

La limitation des nuisances sonores et les aménagements paysagers le long du tracé feront l’objet d’une attention toute particulière.

Plan de situation :

Plan RD562

Tracé orange : variante A - Tracé violet : variante B

Les étapes du projet

  • Du 6 mai au 7 juin 2019 : concertation publique
  • Fin juillet 2019 : bilan de la concertation
  • 2020 : études et montage des dossiers réglementaires
  • Fin 2020 : enquête publique
  • 2021 : études d’autorisation environnementale unique
  • 2022 : enquête publique
  • 2023/2024 : démarrage des travaux

Financement

Le montant du projet s'élève à 18,9 M€ TTC, financé à parts égales par le Département du Calvados et la Région Normandie.

Une concertation publique jusqu'au 7 juin

Vous avez la possibilité de vous exprimer :

Sur place (registre à disposition) :
  • À la mairie du Hom (Thury-Harcourt), place du Général de Gaulle.
    Du lundi au vendredi : de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30, le samedi : de 9 h à 12 h.
  • À la mairie de Croisilles, route de l’église.
    Le lundi : de 18 h à 19 h et le mercredi : de 14 h 30 à 18 h.
  • À la mairie d’Esson, 4 rue de Pont-d’Ouilly.
    Le mardi et le jeudi : de 16 h à 18 h 30.
  • À la mairie de Cesny-Bois-Halbout, place de la mairie.
    Du lundi au vendredi : de 9 h à 11 h, et le 1er et 3e samedi du mois de 9 h à 11 h.
  • Au siège de la communauté de communes Cingal Suisse Normande, à Thury-Harcourt.
    Maison des services 4, rue docteur Gourdin - Zone de services de Beauvoir.
    Lundi, mardi, jeudi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h, mercredi et le vendredi de 8 h 30 à 12 h.
En ligne :

Consultez le dossier et participez à la concertation publique
 

Une réunion publique est organisée le lundi 20 mai à 18 h 30 salle Blincow à Thury-Harcourt.

Tags :
Partager cette actualité :
<script>