Le mercredi 21 juin 2017 au Château de Bénouville lors de la réunion des 17 EPCI du Calvados. / © Amélie Heurtaux

Un premier bilan

La matinée du 21 juin a été l’occasion de faire un premier bilan des sujets abordés en décembre lors de la première rencontre.

mardi 04 juillet 2017
Partager cet article :
  • Les nouveaux contrats de territoire : basés sur des portraits de territoire élaborés après un diagnostic partagé avec les élus locaux, « ils sont à prendre comme des enveloppes budgétaires réservées par territoire et flexibles. D’ici la fin de l’année, mon objectif est que le Département ait contractualisé avec tous les territoires », souligne Jean-Léonce Dupont. Avec deux contrats déjà validés et quatre autres signés en septembre, cet accompagnement du Département, à hauteur de 25 à 30 millions par an, est primordialpour un aménagement pertinent et équilibré du Calvados. 
     
  • La délégation des aides à l’immobilier d’entreprise : suite à la loi NOTRe, cette compétence relève désormais des EPCI qui peuvent, néanmoins, la déléguer au Département via une convention partenariale. « Le Département ne ferait qu’agir au nom, pour le compte et sous le contrôle des EPCI », précise le président. À l’issue du premier semestre, six conventions ont été signées, six autres sont en cours de négociation. Une compétence importante pour répondre aux besoins des entreprises sur le territoire, qui recense 600 000 m2 d’immobilier d’entreprise vacants.
     
  • Les nouveaux contrats de développement culturel : ils s’inscrivent dans la modernisation de la politique culturelle menée par le Département. Leur principe : assurer une meilleure gestion et une réelle transversalité entre tous les champs de la culture. Avec la mise en place de plus grandes intercommunalités, le Département souhaite en conséquence laisser les EPCI mettre en place leur propre politique d’animation culturelle, tout en les accompagnant grâce à des crédits en fonctionnement. Dès 2017, le Département lancera ainsi une expérimentation d’un an sur deux ou trois EPCI du territoire, tout en maintenant les aides dédiées à la culture malgré les contraintes budgétaires.
     
  • Avancement du schéma d’accessibilité des services au public : il est rédigé conjointement par l’État et le Département et sera adopté fin 2017. Son objectif ? « Parvenir à une vision partagée des enjeux en matière d’accès aux services et adopter un plan pluriannuel partenarial pour apporter des réponses aux principaux déséquilibres observés. » Si le Calvados possède de nombreuses forces – notamment le réseau de Points info 14/ MSAP, unique en France, qui permet à chaque habitant de disposer à moins de 10 minutes de chez lui d’un lieu d’accueil et d’accompagnement -  six défis ont retenu l’attention des élus : la mobilité, le numérique et les services de santé spécialisés, et, à travers eux, l’information des usagers, l’innovation et l’observation, afin d’ajuster l’offre en continu.
"C’est très bien de prendre le pouls du territoire, d’essayer de co-construire des politiques publiques qui s’adaptent aux besoins des territoires. Ces rencontres sont importantes parce qu’elles enlèvent aussi certaines craintes. La volonté du Département est d’aider, peut-être plus qu’avant. On est dans une écoute bienveillante." Hubert Picard 1er vice-président de la communauté de communes Vallées de l’Orne et de l’Odon
Partager cet article :
<script>