Accueil Toute l'info Actualités |  Vision Fibre Calvados...
Bouquet de fibre optique. / © G. Wait

Vision Fibre Calvados 2022 un nouveau plan d’action en faveur du très haut débit

Lundi 19 juin 2017, les conseillers départementaux ont été appelés à se prononcer sur les nouvelles orientations du projet Fibre Calvados. Ce plan d'action vise à finaliser le déploiement de la fibre sur l’ensemble du territoire à l’horizon 2022-2023, à soutenir la commercialisation du réseau, tout en maintenant, d’ici cette échéance, les solutions d’attente alternatives pour les secteurs encore en zone blanche.

lundi 19 juin 2017
Partager cette actualité :

5 à 6 années d’avance sur le plan France Très haut Débit

Le projet Fibre Calvados, régulièrement porté en exemple au niveau national, compte déjà plusieurs succès :

  • L’achèvement de l’architecture principale de ce réseau nouvelle génération, c’est-à-dire 900 kilomètres d’autoroutes très haut débit et 72 nœuds de raccordement à partir desquels s’engage la desserte des foyers ;
  • L’abonnement professionnel de plusieurs centaines d’établissements économiques ;
  • Le raccordement de tous les collèges et lycées publics du Calvados, de 150 zones d’activité économiques et des principaux sites touristiques ;
  • L’ouverture progressive de la commercialisation auprès du grand public.
Sans l’initiative locale du Département du Calvados et de ses partenaires publics, la très grande majorité du territoire n’aurait pas déjà connu d’amélioration notable de son accès Internet, ou n’aurait pas de perspective d’amélioration à court et moyen terme.

 

Une ambition à réviser

Toutefois, le retard pris par le délégataire dans le déploiement de la fibre ainsi qu’un bilan commercial en demi-teinte, faute de la présence d’un opérateur de premier rang, constituent un sujet de mobilisation pour le Département. Le plan d’action proposé, aux côtés du nouveau délégataire Covage, consiste donc à adapter Fibre Calvados au contexte actuel :

  • Avec l’achèvement de la première phase d’ici avril 2018, en déployant la fibre dans près de 165 000 foyers, et en rendant raccordables sur demande plus de 20 000 logements isolés.
  • Avec l’adaptation de l’architecture du réseau au nouveau standard d’exploitation progressivement imposé par les grands opérateurs, c’est-à-dire avec un accès aux lignes depuis des armoires de rue (300 à l’échelle du Calvados). Une première expérimentation de ce type est en cours à Bayeux.
À l’issue de la phase 1 (avril 2018) :

-    450 sites prioritaires raccordables (tous les établissements économiques structurants).
-    Couverture de 87 % du territoire (288 communes, 180 000 foyers)
-    Résorption de 50 % des logements situés en zones blanches
 

Maintenir les solutions d’attente alternatives en zones blanches

Pour les territoires non desservis par la phase 1 du projet et ne bénéficiant pas d’un bon accès ADSL, le Département souhaite également adapter le réseau radio Wifimax, très dépendant de la topologie des lieux, à une nouvelle technologie appelée « 4G fixe » ou « LTE-4G ». À cette fin, une demande d’exploitation a été adressée à l’Arcep qui rendra sa décision fin juin. Une expérimentation pourrait être alors menée sur trois émetteurs actuels : Neuilly-la-Forêt, Rocquancourt et Saint-Cyr-du-Ronceray. Cette technologie pourrait être utilisée pour les zones blanches les plus critiques.

- 420 abonnés radio dans le Calvados
- 1 700 subventions du Département pour des kits satellitaires
 

Accélérer les dernières phases pour aboutir à l’horizon 2022-2023

Les deux dernières phases seront regroupées et conjointement déployées à partir de 2018 pour aboutir à l’horizon 2022-2023. Pour cela, le Département lancera un appel à projet annuel auprès des communes et de leurs groupements qui s’engageront à faciliter le déploiement de la fibre sur leur territoire (autorisations de voierie et accompagnement localement de la commercialisation).

 

Soutenir la commercialisation du réseau

Le renforcement de la commercialisation du projet se focalisera sur le secteur professionnel avec un appui en communication (ex : panneaux d’information sur les zones d’activités économique), la mise en œuvre de groupements de commande afin d’obtenir des offres plus avantageuses et une nouvelle grille tarifaire. S’agissant plus particulièrement du public, la communication sera très ciblée localement, notamment lors de l’ouverture de la commercialisation, et un travail avec les bailleurs sociaux sera prioritairement engagé.

Tags :
Partager cette actualité :
<script>