Accueil Toute l'info Actualités |  Une nouvelle carte...
Groupe de collégiens. © Fotolia

Une nouvelle carte scolaire pour plus de cohérence

Le Département a mené, en lien avec la Direction académique, une étude portant sur l'offre de places dans les collèges calvadosiens. Le point sur les premières propositions.

mardi 12 septembre 2017
Partager cette actualité :

Le Calvados est confronté depuis plusieurs années à une baisse du nombre de collégiens : 5 300 places sont actuellement disponibles dans ses 60 collèges publics et l'Insee prévoit 4 000 collégiens en moins dans 30 ans. Le Département a donc mené, en lien avec la Direction académique, une étude (à découvrir dans le dossier de presse) qui a permis de mettre en évidence des collèges en sous-effectifs pouvant conduire à une fragilité des moyens pédagogiques alloués (enseignants partagés sur plusieurs établissements, offre de formation réduite...). Elle a permis également d'identifier les secteurs géographiques à surveiller plus spécifiquement dans les prochaines années.

Les premières propositions

Afin d’enclencher le processus de refonte de la carte scolaire, pour la mettre en cohérence avec les évolutions démographiques et territoriales, plusieurs grandes orientations peuvent être proposées :

À court terme (rentrée 2018) :

1 - La fermeture du collège de Port-en-Bessin, ainsi que la mise en place d’une sectorisation sur les collèges de Bayeux.

2 -La fermeture du collège de Colombelles, en lien avec l’ouverture du nouvel établissement de Mondeville et l’évolution de la sectorisation de Mondeville.

À moyen terme (rentrée 2019 et suivantes) :

3 -La redéfinition des contours de la sectorisation de plusieurs collèges caennais.

4 - Avant 2025, d’autres secteurs mériteront d’être travaillés, notamment les sectorisations des trois collèges de Lisieux, des deux collèges virois, et des collèges de Deauville et Trouville.

La poursuite des investissements :

5 - La programmation des investissements intègre l’adaptation des capacités d’accueil des établissements aux réalités démographiques. Ainsi, plusieurs opérations sont en cours ou seront réalisées prochainement : collèges de Mondeville, Emile Maupas à Vire, du Bois d’Orceau à Tilly-sur-Seulles, des Sources d’Aure à Caumont-sur-Aure et Jacques prévert à Saint-Pierre-en-Auge.

En parallèle, le diagnostic réalisé montre la nécessité de nouer un dialogue étroit avec les départements voisins pour dépasser les limites géographiques et guider les choix stratégiques. Afin d’approfondir les analyses, il apparaît en effet essentiel de mener les études interdépartementales concernant les secteurs d’Isigny-sur-Mer avec la Manche, de Condé-en-Normandie avec l’Orne et d’Orbec/Lisieux avec l’Eure.

Carte des premières propositions

 

Quelle stratégie pour demain ?

Le Département souhaite poursuivre la rationalisation du réseau des collèges, en lien avec la Direction académique et la communauté enseignante, afin de garantir une offre de qualité, dans le cadre d’un aménagement équilibré de son territoire. L’étude menée par les services départementaux permet aujourd’hui de disposer d’une vision à court et moyen terme de la sectorisation à l’horizon 2025. C’est sur cette base que sont définis la stratégie de la politique d’investissement dans les collèges, le fléchage et la programmation des travaux destinés à moderniser ou à adapter les établissements par rapport à la réalité démographique.

Tags :
Partager cette actualité :
La sectorisation des collèges (4)

Chiffres-clés de la rentrée 2017-2018

  • 25 856 collégiens (-115 élèves) répartis dans 60 collèges publics
  • 7 423 collégiens répartis dans 19 collèges privés
  • Plus de 31 000 places dans 60 collèges publics, soit 5 300 places disponibles
  • Une baisse de 10 % des collégiens (-3 500) entre 2000 et 2016 (-18 % pour les zones urbaines)
  • Un effectif moyen de 430 élèves par collège (490 au niveau national)
  • 288 M€ investis depuis 2000 par le Département
<script>