Accueil Toute l'info Actualités |  Personnes en situation...
Le 22 avril au stade Michel d'Ornano de Caen. / © E. Fossey

Personnes en situation de handicap : des supporters comme les autres

Samedi 22 avril. Caen rencontre Nantes à domicile. Dans les tribunes du stade d’Ornano, 16 000 spectateurs ont fait le déplacement. Parmi eux, Mickaël, Stéphane, Anthony, Viviane, Alexandre, Jason... Souffrant de légers handicaps, physiques ou mentaux, ils vivent en appartements « supervisés » dans les Foyers de vie de Giberville et Bayeux. Ce soir, ils sont invités par le Département, dans le cadre de sa troisième opération de la saison en direction des personnes en situation de handicap.

mercredi 03 mai 2017

20 h. Un premier coup d’envoi fictif vient d’être lancé par Christophe Perez, arbitre pour la section sport adapté de l’AF Virois. Un visage familier pour Stéphane, Anthony et Alexandre, qui participent au Championnat de France Sport Adapté. Arrière-droit, attaquant ou défenseur, tous trois sont habitués à disputer des matchs à travers la France : « Saint-Lô, Cahors, Montpellier, bientôt Bayonne… cela nous permet de voir d’autres stades, mais c’est de la fatigue ! » Ce samedi, ils sont venus en spectateurs, avec certains de leurs éducateurs en ESAT (Établissements sociaux d’aide par le travail), qui ont profité de l’annulation de quelques usagers pour les accompagner. Une belle idée pour Jacques Agra, directeur de pôle, et responsable du service de vie sociale et d’hébergement des établissements de Bayeux et Giberville. « Des fans de Malherbe ont hésité à venir ce soir, d’autres ont craint la foule ou avaient quelque chose de prévu. Je trouve ça très bien que des éducateurs aient fait le déplacement, cela permet d’avoir des relations dans un autre contexte que professionnel. »

 

Inclusion et événements sportifs

Le petit groupe dans les tribunes. / © DR
Le petit groupe dans les tribunes. / © A. Heurtaux

Après une première mi-temps qui a vu les joueurs de Caen à la peine, l’ambiance est morose. « On est un peu déçus du match, mais bon. Ça nous fait toujours plaisir de venir là », reconnaissent quelques-uns. D’autres n’abandonnent pas et encouragent les joueurs. En pure perte. « À chaque fois, la défense de Caen, ça ne va pas. Ça joue derrière et, en plus, il y a plusieurs défenseurs blessés. Le maintien va être compliqué », analyse Mickaël, fidèle abonné. S’il aime le foot, sa passion, c’est plutôt le tennis de table, qu’il pratique depuis 10 ans, dont 4 ans en sport adapté. « Je suis vice-champion de France en division 2 et 4e, par équipe, en division 1 », confie-t-il dans un sourire. Après 90 minutes de jeu, le match s’achève sur la défaite des Normands. La soirée est cependant réussie : « pour moi, des opérations comme celles-ci sont importantes. C’est aussi une manière d’inclure. Nos usagers sont dans les gradins au même titre que les autres spectateurs, noyés dans la foule, cela leur permet d’assister à un match, sans différences », soutient Jacques Agra. Un objectif partagé par le Département qui contribue, chaque année, au vivre ensemble par le biais d’une cinquantaine d’opérations de ce genre. Une démarche essentielle pour rendre la société plus inclusive, en permettant notamment aux jeunes, aux seniors, aux enfants en difficulté, et aux personnes en situation de handicap, d’accéder à ce qui se fait de mieux en termes de sport sur le territoire.

Tags :
<script>