Accueil Toute l'info Actualités |  Coup de pouce pour...
49 élèves de primaire du groupe scolaire du Val Laizon ont découvert, jeudi 15 juin 2017, l’estuaire de l’Orne et la Maison de la Nature et de l’Estuaire de Sallenelles. / © A. Heurtaux

Coup de pouce pour une sortie nature : 49 élèves découvrent coquillages et crustacés

Dans le cadre de l’opération « Coup de pouce pour une sortie nature » initiée par le Département, 49 élèves de primaire du groupe scolaire du Val Laizon ont découvert, jeudi 15 juin, l’estuaire de l’Orne, principal site naturel sauvegardé du Calvados. Land-art sur la plage de Merville-Franceville, découverte de la faune et la flore à la Maison de la Nature et de l’Estuaire de Sallenelles… Un programme qui s’inscrit dans le projet pédagogique d’une Classe d’eau, module éducatif à destination des scolaires, proposé par l’Agence de l’eau Seine-Normandie.

vendredi 23 juin 2017
Partager cette actualité :

Les pieds dans l’eau

Un jeudi de juin, 10 h. 26 CM1-CM2 et 23 CE1-CE2 de Magny-la-Campagne descendent avec enthousiasme d’un bus vert à Merville-Franceville. Objectif de la matinée : observer la laisse de mer et ramasser ce qui se trouve sur la plage pour composer du land art. « Regarde, maîtresse, ce que j’ai trouvé ! » s’exclame un jeune garçon exhibant deux coquillages. Plus loin, ce sont des cris de frayeur qui accueillent l’apparition d’un crabe. « J’aime bien les crevettes moi, en plus ça pique sous les pieds, j’en ai attrapé deux ! », déclare Aaron avec fierté, deux couteaux dans les mains. Sous le soleil matinal, tous pataugent gentiment dans les flaques de marée. « C’est dommage qu’on peut pas aller dans la grande mer », soupire une petite. « Moi j’adore la bouillasse », affirme Marion. Un autre bougonne : « y a plein de méduses partout là, j’en ai marre. » Très vite, les seaux portés par les adultes sont pleins : sous bonne garde, permission est donnée de tremper ses orteils sur le rivage. Cris de joie et saute-mouton sur les dernières vagues : « Je m’appelle Trump ! parce que je suis Trumpé », rigolent deux enfants.

 

Land art pédagogique

Land art sur la plage de Sallenelles
© A. Heurtaux

Les trésors dénichés sont finalement regroupés. L’occasion pour Marion et Laure-Hélène, les maîtresses, d’attirer l’attention de leurs jeunes élèves sur ce qu’ils ont pu observer. Coquillages, certains bien connus comme les moules, algues… mais aussi déchets d’origine humaine : bouts de plastique, mégots, papiers. « C’est-à-dire des choses qui n’ont rien à faire sur la plage », explique Marion. Laure-Hélène poursuit en questionnant les enfants sur le land art. « On va prendre les choses qu’on a ramassées et on va faire une espèce d’art ? », tente Ruben. « Plutôt une production d’art visuel sur le sable », précise l’institutrice. Après les recommandations d’usage – « on ne casse pas ce qui est fait par les voisins, on n’enterre pas les copains, on ne va pas dans les dunes » – les enfants commencent leurs œuvres, plus ou moins inspirés. À côté de la « maison pour les crabes », entourée de couteaux « pour pas qu’ils s’échappent », on retrouve les traditionnels trous de sable et les non moins inévitables châteaux de coquillages.

 

Faune et flore

Observation d'une aigrette garzette à la lunette
© A. Heurtaux

13 h 30. Retour dans le bus pour la joyeuse équipée. Direction Sallenelles et la Maison de la Nature et de l’estuaire, propriété du Département implantée au cœur de l’estuaire de l’Orne. Chaussés de leurs bottes – indispensables pour franchir herbes hautes et vase humide – les enfants sont accueillis par Jane et Déborah, deux animatrices nature du site. Après quelques définitions d’usage devant la maquette du musée, les élèves, séparés en deux groupes, découvrent les prés-salés. Sur le chemin, Déborah questionne les CM : « une marée, combien de temps ça dure ? » Les réponses fusent, pas toujours réfléchies : « 20 minutes ! » « 1 minute ! » « 1 semaine ! ». En file indienne, chacun est ensuite invité à observer une aigrette garzette à la lunette. « J’ai vu une grue et un petit oiseau noir », annonce fièrement Emmy. « Moi j’ai rien vu, sauf des barques », regrette Océane. Munie de photos, l’éducatrice présente aux enfants les oiseaux au nom parfois rigolo qui vivent dans cet espace protégé. Le Tadorne du Belon, ou canard-lapin, l’Avocette élégante, le Grand Cormoran… Ici, 350 espèces sont visibles à marée basse.

 

Des crabes inoffensifs

L’après-midi se termine par une pêche timide dans les mares asséchées par le soleil. Un peu trop impatients, Baptiste en perd ses bottes, scotchées dans la vase, tandis qu’Emmy, à genoux dans son pantalon blanc, tente d’attraper un crabe. Avant de les rendre à leur habitat naturel, Déborah analyse la récolte : crevettes, crabes, petits bars, alvins, lançons, équilles... les enfants sont impressionnés par l’animatrice de la Maison de la nature, qui prend un crabe vivant à mains nues pour décrire les crustacés. De nouveau en file indienne, les élèves ouvrent leurs paumes : Déborah y place un tout petit crabe en rassurant les plus réfractaires. Rire nerveux sous l’effet de la surprise : « Ça chatouille ! » 15 h 30, il est déjà l’heure de regagner le bus. « Ah, c’était marrant aujourd’hui ! », s’exclame Noé. « Moi, j’ai hâte de rentrer prendre une douche », confie Lucas, couvert de vase. « Aujourd’hui, j’ai appris qu’il ne faut pas aller dans la vasière, et qu’il ne faut pas faire de bruit pour ne pas effrayer les animaux », souligne Axel. Les CE1-CE2 reviennent eux aussi enchantés de cette expédition : « ben nous, on a pêché un crabe gros comme ça ! », taquinent-ils leurs aînés, ouvrant leurs bras.

Sortie nature scolaire dans l'estuaire de l'Orne
© A. Heurtaux

 

Tags :
Partager cette actualité :

Coup de pouce pour une sortie nature

L’opération « coup de pouce pour une sortie nature » est proposée par le Département depuis avril aux scolaires du Calvados. Grâce au financement du transport à hauteur de 70 % offert aux écoles, collèges et lycées, vers 13 espaces naturels sensibles du Calvados représentant un intérêt pédagogique, les élèves découvrent de façon concrète la nécessité de préserver la biodiversité et les milieux naturels.

<script>