Coup de cœur So14 !

Ophélie Deyrolle

Ophélie Deyrolle / © Studio 911

La renaissance de l’ancien atelier de la SMN, l’équipe du WIP l’a rêvée en grand. En friche depuis la fermeture de l’usine dans les années 90, ce géant chargé d’histoire attendait l’étincelle qui allait lui donner un nouvel essor. C’est en 2016 qu’Ophélie Deyrolle, alors salariée de Normandie Aménagement, décide de se lancer dans cette aventure : « il fallait un acteur indépendant pour incarner le projet de réhabilitation. Je connaissais parfaitement le dossier et les équipes, cela faisait sens. »  
Pensé pour favoriser l’interaction sociale, le WIP ne pouvait en effet se concevoir que de manière collaborative. « Dès le début il était clair que la gouvernance du WIP devait être participative, nous avons donc créé un statut associatif, puis une Société Coopérative d’Intérêt Collectif », explique Ophélie Deyrolle. Dès le début, le projet passionne les riverains, les curieux, les élus locaux, et tous ceux à qui il manquait un lieu pluriel, à leur image. « Nous avons imaginé un lieu de vie, de culture et de développement économique, où foisonneraient des projets collectifs, porteurs de valeurs qui nous sont chères, inscrites dans une dynamique de transition sociale et écologique. »
En guise de prélude, l’équipe du WIP met en place une cité de chantier composée de containers, qui accueille pendant trois ans ateliers, co-working et événements. Une initiative ambitieuse qui permet au public de se faire une idée de ce futur lieu hybride et d’en saisir les enjeux. « Il nous tenait à cœur d’intégrer nos valeurs à la mise en œuvre du chantier. Nous avons misé sur le réemploi des matériaux pour limiter les coûts et l’impact environnemental. Dans la Grande Halle, on trouve des matériaux récupérés dans un rayon de 5 km. »
Ouvert en octobre 2019, le WIP abrite 500 m² de bureaux, un restaurant, d’immenses espaces événementiels ainsi que des salles dédiées à la création artistique. Plus qu’un lieu, il s’agit d’un écosystème où les pratiques professionnelles se décloisonnent. C’est d’ailleurs là que réside la force de l’équipe du WIP : outre la gestion des espaces, ils aident à créer des passerelles entre les projets faisant ainsi la part belle à l’inclusion et au lien social.
« Nous avons des retours très positifs. Les utilisateurs, les visiteurs, mais également les collectivités sont conquis par la notion de tiers lieu. C’est très motivant et cela nous pousse à proposer encore plus de projets fédérateurs et innovants ! »