Coup de cœur So14 !

Françoise François

Françoise François / © Studio 911

« Il faut imaginer dans quel état était l’ensemble lorsque les travaux ont débuté. Les bâtiments étaient divisés en 26 lots d’habitation, chacun sur trois étages. » Comme l’explique Françoise François, adjointe au maire en charge du patrimoine et de la culture de Saint-Pierre-en-Auge de 2001 à 2020, c’est cette division, réalisée après la Révolution française, qui a préservé les lieux. La commune a racheté l’intégralité des parcelles sur une période de 50 ans. « Nous avons la chance de disposer d’une abbaye complète, l’une des dernières de Normandie. »

L’ancienne abbaye bénédictine, classée au titre des monuments historiques, fait l’objet d’une réhabilitation depuis 2004, date à laquelle Françoise François commence à se pencher sur le dossier des bâtiments conventuels de Saint-Pierre-sur-Dives*. Les travaux débutent officiellement en 2013, chahutés par de nombreux aléas, dont le plus sérieux faillit définitivement arrêter le chantier, sauvé in extremis par une émission de télévision et une campagne de dons en ligne.

Françoise François qui, bien que férue d’histoire, n’est pas formée à la restauration du patrimoine, porte le projet avec une détermination sans faille. Une persévérance teintée d’inquiétudes, récompensée par des découvertes spectaculaires révélées au gré des travaux. Entre autres vestiges, ont été mis à jour un escalier du XIe siècle, des cheminées d’origine ainsi qu’une fresque de huit mètres de long datant du XVIIIe siècle, protégée par d’épaisses couches de papier peint. « C’est très émouvant de donner lecture de ce qui existait avant », commente Françoise François.

« Il a fallu de l’imagination et de la persévérance, mais c’est un tel plaisir de voir ce patrimoine renaître. L’abbaye a été réhabilitée en lieu de vie, elle a repris sa place au cœur de la commune. » Alliance parfaite du respect du patrimoine et de la fonctionnalité qu’exigent les usages modernes du public, l’ancienne salle capitulaire accueille désormais une salle d’exposition. Le réfectoire est devenu un auditorium. La bibliothèque, la maison des services au public et le bureau d’informations touristiques ont investi les lieux et l’implantation d’un tiers-lieu y est également à l’étude.

« La prochaine phase du projet permettra au cinéma d’intégrer le site. Je passe le flambeau de ce dossier, sereine et fière de ce projet collectif dans lequel se sont investies de nombreuses équipes aux niveaux communal, intercommunal et départemental. »

*: en 2017, Saint-Pierre-sur-Dives a intégré la commune nouvelle de Saint-Pierre-en-Auge.