Coup de cœur So14 !

Désiré Dajon-Lamare

Désiré Dajon Lamare / © Emmanuel blivet

Monsieur Désiré Dajon-Lamare a 87 ans. Pourtant, en l’écoutant parler, on ne voit plus en lui que l’enfant de 8 ans, espiègle et insouciant, qui a vu les Allemands prendre possession de sa commune, Ouistreham, le 19 juin 1940. Il vivra sous l’occupation allemande jusqu’au Débarquement, dans la maison de sa grand-mère où sa mère et lui vinrent se réfugier après les premiers bombardements de 1944, maison où il habite toujours avec son épouse.

À l’écouter parler des tickets de rationnement, des corvées dans les champs imposées par les soldats allemands mais accueillies par les enfants avec joie comme « une journée de moins d’école », on comprend la fascination qu’il exerce sur son auditoire, le plus souvent des classes venues de la France entière, mais également des délégations d’adultes, français ou étrangers.
En 1943, de nombreux enfants sont évacués de la commune, mais Désiré reste en famille, ce qui lui permettra de vivre des instants dont lui seul peut témoigner, tel le largage de tracts annonçant l’avancée des troupes alliées. Malgré le danger que cela représentait, il a réussi à en garder une trace précieuse : un tract qu’il possède encore aujourd’hui. Le Débarquement, il l’a vécu réfugié dans l’abri d’un voisin. De cette journée il garde une cicatrice à la jambe et le témoignage précis qu’il fit de ces heures légendaires et des jours qui suivirent, dans un petit carnet rouge, qu’il offre à la lecture à chacune de ses interventions.

« Les gens me disent souvent qu’ils sont touchés par ma franchise et ma manière de raconter, je reçois beaucoup de courrier après mes interventions. » Ces nombreuses lettres témoignent de l’impact qu’a Désiré Dajon-Lamare sur toutes les générations qu’il croise, depuis 25 ans de témoignage !

? contactez-nous