panneau de signalisation de travaux © D. Paillard

Routes & voiries

Avec ses six agences routières (ARD), le Département du Calvados sécurise, modernise et crée de nouvelles infrastructures sur son réseau routier long de 5 630 kilomètres.

Entretien et surveillance du réseau

Depuis avril 2003, le Département du Calvados organise les services de la DDE en découpant le territoire en six Agences routières départementales (ARD) : Bayeux, Villers-Bocage, Caen, Falaise, Pont-l’Évêque et Saint-Pierre-sur-Dives. Chacune d’entre elles est  chargée de l’encadrement, l’administration et des études propres au réseau routier.

Entretien et maintenance des véhicules lourds
Depuis 2010, l’ancien parc départemental de l’équipement a été transféré au Département. Ce service, composé d’une cinquantaine de personnes, est en charge de l’entretien et de la maintenance des véhicules lourds (camions, saleuses, faucheuses…).

Fauchage et débroussaillage : les travaux saisonniers du service routier
La sécurité est le principal objectif de l’entretien des bas-côtés des routes départementales. Il s’agit d’assurer une bonne visibilité aux automobilistes depuis les panneaux de circulation jusqu’aux points de passage délicats et notamment les carrefours et les virages. L’accessibilité des accotements doit également être maintenue pour permettre le stationnement d’urgence des véhicules et l’éventuelle circulation des pétions. Outre l’aspect de sécurité, les services routiers tiennent compte de la qualité paysagère et du maintien de la biodiversité.

Développement du réseau

17  millions d’euros sont prévus dans le budget primitif 2017 pour la sécurisation, le maintien, la modernisation et la création de nouvelles infrastructures sur le réseau routier du Calvados.

L’aménagement de carrefours ou de virages, mais aussi le marquage au sol ou la signalisation horizontale font partie des traitements prévus pour améliorer la sécurité sur les routes départementales. En moyenne, 15 chantiers sont en cours simultanément dans le département. 

Pour permettre aux agents de mener à bien leurs missions, les automobilistes sont appelés au plus grand respect tout en redoublant de vigilance à l’approche des secteurs en travaux.

Viabilité hivernale

En cas de gel, givre, verglas ou neige, le Département se mobilise pour sécuriser le réseau routier 24 h / 24 et 7 j / 7.

De la mi-novembre jusqu’à la mi-mars, 70 agents  sont prêts à intervenir à tout moment pour rétablir les conditions optimales de circulation sur les 1 200 kilomètres de routes départementales prioritaires qui concentrent 80 % du trafic journalier du Calvados.

Sur le réseau secondaire, les interventions sont effectuées avec l’objectif d’éviter toute situation de circulation impossible pendant les heures de travail et lorsque le réseau principal est praticable.

Agents des routes départementales © T. HOUYEL
Connaître l'état des routes du département

Desserte portuaire : un projet d'envergure

S’il est un projet routier attendu depuis plusieurs années dans l’agglomération caennaise, c’est bien celui de la Desserte portuaire, anciennement dénommé Liaison Interquartiers Nord (LIQN). Ce projet de liaison entre la RD403 et la RD226 est situé sur les communes de Colombelles et d’Hérouville-Saint-Clair. Un tracé avait été déclaré d’utilité publique en 2005 puis abandonné en 2010 devant l’augmentation trop importante de son coût. Depuis, de nouvelles études et concertations ont été menées pour optimiser le tracé et réduire les coûts. Un accord a été trouvé entre le Département du Calvados, qui a inscrit cette opération à son programme routier, la communauté d’agglomération Caen la mer et la Région Normandie qui participent à son financement, rendant sa réalisation possible.

Une nouvelle liaison routière s’avère indispensable pour desservir le cœur de la presqu’île caennaise et les zones d’activités économiques et portuaires. Ce projet permettra :

  • D’améliorer la desserte de la presqu’île en proposant un nouvel itinéraire d’accès aussi bien aux équipements existants qu’aux futures zones à urbaniser,
  • De réorienter sur cette voie le trafic poids lourds de la RD226 et ceux qui accèdent à la presqu’île,
  • De transformer la RD226 en boulevard urbain, avec une conception compatible avec l’urbanisation environnante et, ainsi, rapprocher la zone d’habitat Jean Jaurès du centre de Colombelles,
  • De proposer une infrastructure adaptée au trafic de transit A13/bd périphérique – RD515/port de Ouistreham,
  • D’organiser la desserte de la future base de maintenance éolienne de Courseulles-sur-Mer,
  • De libérer du foncier à urbaniser à Hérouville-Saint-Clair, entre le canal et la nouvelle voie qui longera l’Orne.
Phasage

Ce projet s’articule en deux temps :

  • Phase 1 : section du giratoire Normandial au nouveau giratoire sur la RD402, d’un montant de 8,7 M€ HT sous maîtrise d’ouvrage départementale.
  • Phase 2 : section nouveau giratoire sur la RD402 au giratoire RVI, d’un montant de 1,5 M€ HT, sous maîtrise d’ouvrage Caen la mer. Elle sera réalisée ultérieurement en accompagnement du projet de ZAC d’Hérouville Saint Clair.
Consulter les résultats de l'enquête publique sur la desserte portuaire

Image d'en-tête : travaux sur les routes départementales © D. Paillard

Tags :
<script>