Un élevage biologique de vaches laitières à Beaufour-Druval en Normandie. / Crédit : Greg Wait

Le Département au plus près des agriculteurs

Le 19 juin 2017, le Département a voté sa nouvelle politique agricole, avec pour objectif la mise en place de dispositifs simples et réactifs, au plus près des besoins des exploitations du Calvados.

Partager cet article :

Le contexte

Le Département a toujours été attentif à l’activité agricole qui contribue pleinement au développement économique et à l’aménagement de son territoire et participe à sa notoriété, au-delà de ses frontières. Malgré son dynamisme, ce secteur a été fragilisé par l’augmentation des charges et les dernières années de crise subies, en particulier s’agissant des éleveurs.

Face à ce constat, le Département entend poursuivre son action et accompagner les agriculteurs sur le plan social et sanitaire, tout en favorisant une agriculture locale et de qualité.

Il a ainsi décidé à la suite des négociations menées l’année dernière dans le cadre du G6 entre les Départements et la Région Normandie :

  • d’accompagner les investissements inférieurs à 10 000 € dans les exploitations ;
  • de veiller à une bonne santé animale, notamment par une prise en charge d’une partie des frais d’analyses de prophylaxies et de lutte contre les nuisibles ;
  • d’accompagner les agriculteurs en difficultés ;
  • de soutenir le remplacement des éleveurs ;
  • d’inciter la valorisation locale des produits agricoles ;
  • de développer l’approvisionnement local de la restauration collective ;
  • de promouvoir l’identité agricole du Calvados et ses produits ;
  • de poursuivre sa politique en matière d’aménagement foncier.

Pour l’année 2017, le Département du Calvados consacre 2 M€ à ces actions.

Chiffres-clés

73 %
de la superficie du Calvados en surface agricole
6 000
exploitations (dont la moitié en élevage bovin)
8 500
emplois dans le secteur agricole
8 700
emplois dans le secteur agroalimentaire

Trois axes prioritaires :

1. Contribuer à la qualité sanitaire des élevages

Avec plus d’une exploitation sur deux dans le Calvados, les élevages représentent une part importante de l’activité agricole. Élevages bovins, équins, porcins, ovins, caprins, mais aussi avicoles, cunicoles et apicoles sont présents sur le territoire avec une dominante pour l’élevage bovin.

Repères

- L’élevage représente plus de 50 % des exploitations
- 400 000 têtes bovines
- 14 % de mortalité de veaux (supérieur à la moyenne nationale)
- 638 millions de litres de lait livrés par an

Une bonne santé animale offre une meilleure rentabilité aux exploitations. Le Département souhaite aider les éleveurs à améliorer l’état sanitaire de leurs exploitations notamment en finançant des analyses de prophylaxie animale (réalisées par Labéo pour le compte du Groupement de Défense Sanitaire du Calvados) et, en participant à la lutte contre les nuisibles (par exemple pour lutter contre le frelon asiatique).

Quelles interventions ?

De façon directe :

  • Par la prise en charge d’une partie des frais d’analyse de prophylaxie des exploitations agricoles à travers des conventions partenariales ;
  • En investissant dans du matériel sanitaire (niche à veau, taxilait…).

De façon indirecte :

  • Par le financement de partenariats pour la mise en place d’actions et d’animations sur le sanitaire ;
  • Par le financement d’expérimentations (ex : Excellence laitière).

2. Accompagner les agriculteurs dans leur quotidien

L’augmentation des charges et de faibles rémunérations ont accru l’endettement des exploitations conduisant certaines dans des situations particulièrement difficiles sur les plans économique et humain. Par ailleurs, la pénibilité de certaines tâches rend les conditions de travail difficiles, particulièrement s’agissant de l’élevage.

Repères

- 593 € : revenu moyen mensuel d’un exploitant agricole calvadosien
- 314 cessations d’activité en 2015 dans le Calvados (+ 10 % par rapport à 2014)

L’objectif est d’offrir un accompagnement adapté aux exploitations rencontrant des difficultés, de soulager la pénibilité de certaines tâches et de donner aux agriculteurs des outils pour les accompagner dans leurs décisions.

Quelles interventions ?

De façon directe, aider financièrement les exploitations pour :

  • Le remplacement des éleveurs durant leurs congés et week-ends ;
  • En investissant dans du matériel permettant de faciliter les tâches les plus pénibles (contention, cage de manipulation) et outils d’aide à la décision (outils électroniques, herbomètre…).

De façon indirecte :

  • En accompagnant les exploitations en situation difficile à travers des structures d’accompagnement (ex : Agridif…).

3. Valoriser l’agriculture locale et ses circuits courts

Repères

-    14 AOP/AOC normandes dont 8 dans le Calvados
-    4 français sur 10 achètent régulièrement aux producteurs
-    + 20 % de consommation de produits bio en France au premier semestre 2016

Le Département entend promouvoir son identité agricole et renforcer l’attractivité de son territoire tout en offrant de nouveaux débouchés et une rémunération plus juste aux agriculteurs.

Quelles interventions ?

De façon directe, aider financièrement les exploitations pour :

  • Investir dans du matériel en lien avec les circuits courts (matériel de transformation des produits, serre…).

De façon indirecte :

  • Financer et mener des animations et des actions partenariales concernant les circuits courts et l’approvisionnement local, et de promotion de l’agriculture calvadosienne et de ses produits (Agrilocal, financement des outils de communication des exploitations agricoles pour promouvoir leur production locale…).
  • Faire connaître l’agriculture calvadosienne et ses produits (ex : présence au Salon International de l’Agriculture, aide au transport des élèves pour des visites à la ferme, soutien aux manifestations…).

Aménagement foncier

L'aménagement foncier rural est un ensemble de procédures tendant à redistribuer les parcelles en milieu rural de manière à faciliter leur exploitation et à mieux les adapter à leurs usages. Depuis 2005 et la loi relative au Développement des Territoires Ruraux, on ne parle plus de remembrement mais d’aménagement foncier dont les objectifs sont les suivants :

  • l’amélioration des conditions d’exploitation des propriétés agricoles et forestières ;
  • la mise en valeur des espaces naturels ruraux ;
  • l’aménagement du territoire communal et intercommunal.

Cette même loi a transféré cette compétence de l’État au Département en 2006.

Actuellement, deux procédures liées à des grands projets routiers sont en cours :

- la procédure d’aménagement foncier relative à la rectification de virages de la RD524 ;
- la procédure d’aménagement foncier relative à la déviation routière de Bellengreville-Vimont (consulter le rapport d'enquête et les conclusions de l'enquête publique).

Le Département accompagne également financièrement les propriétaires souhaitant réaliser un échange ou une cession amiables d’immeubles ruraux.

Développer les circuits courts dans la restauration collective

Le Département du Calvados œuvre activement depuis 2014 pour développer l’approvisionnement local auprès des restaurations collectives publiques et depuis 2016 auprès des acheteurs privés. Cette politique se traduit par une démarche d’animation, d’organisation de rencontres sur l’ensemble du Département, de visites d’exploitation et d’un accompagnement individuel des acheteurs et des producteurs volontaires pour s’engager dans cette démarche, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture du Calvados et l’association Bio Normandie (ABN). La plateforme www.agrilocal14.fr dédiée à la mise en relation directe entre les acheteurs et les fournisseurs locaux a été ouverte en février 2014 et en 2016 aux acheteurs privés.

Des actions plus spécifiques pour les collèges ont également été mises en place :

  • Un accompagnement expérimental d’un groupe de chefs de cuisine sur la viande bovine réalisé par l’Institut de l’Élevage et subventionné par Interbev, en 2017 ;
  • La formation de l’ensemble des chefs de cuisine à l’introduction de produits biologiques, en partenariat avec l’ABN, subventionné par la DRAAF Normandie dans le cadre de l’Appel à projet PNA 2017, sur l’année scolaire 2017-2018.

Si vous souhaitez développer vos approvisionnements locaux dans votre restauration, vous pouvez contacter le  02 31 57 14 63 ou écrire à agrilocal14@calvados.fr

 

Sources des chiffres : chambre régionale d’agriculture de Normandie, la chambre départementale d’agriculture du Calvados, le groupement sanitaire départemental du Calvados, la mutualité sociale agricole Côtes normandes, la direction départementale des territoires et de la mer du Calvados et l’association Agrobio Basse-Normandie.

Image d'en-tête : un élevage biologique de vaches laitières à Beaufour-Druval en Normandie. / © Greg Wait

Tags :
Partager cet article :
<script>