Groupe Républicains et apparentés du Conseil Départemental du Calvados. / © Gregory Wait

Les derniers de cordée…

Pour justifier la suppression de l’ISF (impôt sur la fortune) dans le cadre du projet de loi de finance 2018, le Président Emmanuel Macron avait utilisé la métaphore du premier de cordée. Selon ses propos du moment, « si l’on commence à jeter des cailloux sur les premiers de cordée, c’est toute la cordée qui dégringole ».

lundi 24 septembre 2018

Aujourd’hui, avec les mesures annoncées pour l’année 2019, comme la trop faible revalorisation des retraites, ou encore celle des allocations familiales à un niveau inférieur à l’inflation, on se demande si le Gouvernement n’a pas fait le choix de se couper des derniers de cordée pour permettre de l’alléger ! En effet, la hausse de la CSG, l’augmentation des taxes sur le gasoil et la diminution des aides au logement dans un contexte de reprise de l’inflation ont déjà fait chuter le pouvoir d’achat des Français à un niveau comparable à celui de 2012, après la très forte augmentation des impôts voulue par le Président de l’époque, François Hollande, et son Gouvernement.

Le Président Macron et son gouvernement miseraient donc encore sur un allégement de la cordée en sacrifiant à nouveau « les derniers de cordée » pour faire avancer plus vite les premiers de cordée. Ils oublient un peu vite, pour reprendre Gaston Rébuffat que « la force d’une cordée se mesure à celle de son élément le plus faible »…

Cédric Nouvelot, président du groupe Républicains et apparentés, Christine Durand, Michel Fricout, Béatrice Guillaume, Patrick Jeannenez, Philippe Laurent, Sébastien Leclerc, Véronique Martinez, Patrick Thomines, Claire Trouvé, Ludwig Willaume, Stéphanie Yon-Courtin