Les élus du groupe républicains et apparentés du conseil départemental du Calvados. / © Thierry Houyel

Adaptation à la crise sanitaire, la démocratie aussi !

Fermetures administratives, chômage partiel, impacts sur nos liens sociaux, nos loisirs, nos libertés etc… La COVID oblige notre société à s’adapter.

lundi 21 décembre 2020

Nous, élus du conseil départemental, avons dû également ajuster nos actions politiques pour participer à compenser les conséquences parfois dramatiques de la crise sanitaire et économique. Nous avons ainsi pu dégager 10 millions d’euros pour mettre en place le second plan de sauvegarde social présenté dans ce journal.

Il y a une autre adaptation à laquelle nous devons réfléchir, c’est celle des prochaines élections départementales qui devaient avoir lieu en mars 2021. Le but de la démocratie est de permettre à tous les électeurs d’exprimer son choix en connaissance de cause. Or, dans le contexte de la COVID, il n’est pas envisageable d’organiser une campagne électorale faite de contacts et de rencontres. De la même façon, des personnes, par prudence, préfèreront renoncer à exercer leur droit de vote pour éviter tout risque de contamination. Il fallait donc reporter les élections au mois de juin 2021. Mais il faut aussi selon nous en profiter pour étudier la possibilité de recueillir les votes des électeurs par d’autres moyens, comme par exemple le vote par correspondance ou la simplification des procurations. La véritable démocratie participative commence d’abord par une participation massive des électeurs aux élections.

Cédric Nouvelot, président du groupe Républicains et apparentés, Christine Durand, Michel Fricout, Béatrice Guillaume, Patrick Jeannenez, Philippe Laurent, Véronique Martinez, Patrick Thomines, Claire Trouvé, Ludwig Willaume. Absent de la photo : Emmanuel Porcq.