Le 8 novembre à l'Ésam à Caen : photo de groupe.

Conclusion de la présentation du Plan tourisme 2017/2022

Il me revient, si j’ai bien compris, le mot de la fin sur cette présentation de notre plan tourisme 2017/2022, même s'il faut bien parler de commencement tant ce plan constitue un virage important pour notre politique touristique départementale, mais pas seulement… Je vais vous dire pourquoi.

mercredi 08 novembre 2017
Partager cette actualité :

Je voudrais, en premier lieu, féliciter et remercier très sincèrement, l’ensemble des personnes qui ont apporté leurs idées, leur éclairage, leur temps, leurs compétences et expertise à la définition de cette nouvelle orientation du tourisme pour le Calvados ; tout d’abord Hubert Courseaux et, bien entendu, Paul Chandelier, mais aussi Michel Lamarre et tous nos collègues conseillers départementaux qui se préoccupent de ces questions, ainsi que l’ensemble de nos collaborateurs et notamment le directeur de Calvados Tourisme.

Karl Joly a su, en quelques mois, avec talent et finesse, nous accompagner avec toute son équipe pour donner un nouvel élan à notre politique.

Je vous remercie tous de votre implication.

Chacun a bien compris tout l’intérêt, tous les enjeux et toutes les espérances de ce nouveau plan, voté, je le rappelle, à l’unanimité (donc avec conviction) par tous les conseillers départementaux.

Les mesures, les propositions, les orientations de ce plan doivent nous aider à faire du Calvados un département à très forte valeur ajoutée touristique.

Chacun a également bien saisi l’importance de continuer à travailler notre attractivité tout en conservant nos fondamentaux, c’est-à-dire ce qui marche, mais peut-être en portant une démarche nouvelle de marketing territorial par un élargissement de nos actions et nos missions à d’autres acteurs du développement : c’est bien tout le sens du terme "attractivité".

Créer des passerelles, des complémentarités par une plus grande mise en cohérence de tous les secteurs et acteurs qui participent au sens le plus large possible du développement de nos territoires : c’est cette belle ambition que nous avons souhaité rendre encore plus lisible aujourd’hui en ciblant au-delà des clientèles touristiques, des professionnels, le monde de l’entreprise et bien sûr les Calvadosiens.

Je voudrais, bien entendu, également associer à ces remerciements l’ensemble des prestataires touristiques qui nous ont aussi, à l’occasion de nos travaux, apporté leurs propres expériences de terrain.

Je me souviens de notre rencontre avec les acteurs du tourisme (c’est-à-dire vous), à Bénouville, au mois de décembre dernier ou encore de nos discussions récentes avec les présidents d’intercommunalités. Le terrain, est une richesse créative sur laquelle il faut nécessairement continuer de nous appuyer.

Nous avons bien conscience que ce plan tourisme qui se décline en objectifs stratégiques et propose notamment la structuration d’univers de séjours, n’est qu’un cadre d’actions qui traduit néanmoins une réelle volonté politique ; mais rien ne peut se faire sans vous qui en êtes les acteurs.

Bien entendu, cette démarche d’attractivité globale pour le Calvados, il faut la comprendre comme complémentaire à ce que la Région a imaginé. Et, je n’entends pas qu’il en soit autrement tant nos stratégies doivent se compléter, se nourrir pour s’enrichir et rendre ainsi le Calvados encore plus attractif.

J’aime à rappeler que le Calvados, de par sa position géographique centrale en Normandie, est le seul à posséder des frontières communes avec les quatre autres départements normands. C’est une donnée forte, immuable que nous utiliserons sur l’ensemble des cibles de l’attractivité.

Parce qu’il est au cœur d’une Région conquérante, le Calvados est à lui seul, un concentré de Normandie.

Nous trouverons ainsi toute notre place tout en étant en capacité d’attirer des populations actives nouvelles ou encore de retenir les talents de notre économie.

C’est bien tout le sens et l’essence même de la création, dans le prolongement de nos missions historiques, de notre agence "Calvados Attractivité".

D’ailleurs, dès cet après-midi, Calvados Tourisme proposera à ses membres de nouveaux statuts portant l’idée d’un élargissement aux différents secteurs, qui font l’attractivité du Département et sans lesquels nous ne pourrions réussir.

Je compte bien évidemment sur chacun d’entre vous pour relever ce défi et pour que le Calvados, dans un environnement fortement concurrentiel, continue de se démarquer au gré des opportunités, mais aussi des évolutions des marchés, en répondant toujours plus aux attentes des clientèles, mais aussi de tous ceux qui veulent faire le Calvados de demain.

D’ailleurs, nous aurons, sur ce dernier sujet, certainement besoin de plus d’éléments d’étude pour encore mieux cerner les attentes des nouveaux habitants de manière à faciliter au mieux leur intégration au territoire.

Vous l’avez compris, l’enjeu de l’attractivité est un enjeu capital, tellement vital pour l’avenir de nos territoires.

 Et, si le tourisme est au centre même des politiques d’attractivité, il ne doit pas être le seul : développement économique, accès aux soins, offre culturelle, couverture numérique ou de téléphonie ; tous ces paramètres participent du développement et constituent tous, en tant que tels, des enjeux.

C’est bien dans une complémentarité, dans une mise en cohérence des idées, des structures, des hommes et des femmes que nous réussirons, tous ensemble, ce pari gagnant de l’attractivité.

Notre compétitivité dans le secteur touristique, comme dans d’autres, s’appréciera, en effet, à la façon dont nous saurons, dans le respect des uns et des autres, travailler.

Il nous faut une bonne dose d’audace, bien sûr du courage, mais aussi de l’envie d’entreprendre pour continuer à bâtir le Calvados du futur ; nous ne partons pas de rien, de nombreux indicateurs de succès sont déjà là et sont aujourd’hui, pour nous, autant de marqueurs forts de notre attractivité sur lesquels il nous appartient, il vous appartient de rebondir !

Mais cela ne saurait suffire dans un monde en mouvement perpétuel où la concurrence fait souvent rage.

C’est pourquoi, il nous faut aussi être en mode compétitivité et rester agile, c’est-à-dire en veille, à tous changements qui sont bien souvent autant d’opportunités et de sources de progrès pourvu que l’on s’y intéresse et que l’on soit à l’offensive.

C’est bien ce message que je veux, ce matin, porter et partager avec vous tous.

Je vous remercie de votre attention.

Discours prononcé le mercredi 8 novembre 2017 à l'École Supérieure d’Arts et Médias. Seul le prononcé fait foi.

Tags :
Partager cette actualité :
<script>