voile-kite-plage.jpg

Le wingfoil prêt à survoler les vagues du Calvados

Une planche avec un foil, une voile gonflable tenue à bout de bras, un peu de vent et quelques vagues à surfer… Prêts pour décoller en wingfoil ?  En plein essor, l’activité débarque dans les écoles de voile du département. A l’heure du déconfinement progressif, elle devrait faire fureur cet été.

© PNVM

Une voile gonflable comme en kitesurf. Une planche comme en windsurf. Au croisement des deux, le wingfoil reprend des ingrédients connus, mais en propose une version simple et réputée plus accessible, qui séduit de plus en plus de pratiquants. 

« Des sensations accessibles »
Résumé du mode d’emploi par Nicolas Colibert, directeur du Pôle Nautique de Villers-sur-Mer (PNVM) : « Le « wing », c’est d’un côté une petite planche munie d’un foil (pour assurer le décollage) et de l’autre une aile, tenue directement dans les mains. Les passionnés de sports de glisse vont apprécier ce côté minimal et les sensations d’une navigation en toute liberté. »
Le wingfoil n’a pas que le charme de la nouveauté pour lui. Il est également réputé accessible et commence déjà à trouver son public sur les plages du département. 

A Villers-sur-Mer, Nicolas Colibert et ses deux moniteurs Alexandre et Hugo, passionnés par les supports à foil, ont vite été bluffés. « Très peu de vent suffit pour procurer des sensations. Le support permet de décoller assez facilement. Avec moins de stress au départ et sa relative simplicité d’utilisation, le wing est plus accessible au grand public. Nous proposons l’activité dès 15 ans, et même à des débutants »

Au catalogue dans de nombreux clubs
Comme à Villers-sur-Mer, le wingfoil s’installe cette année sur les plusieurs spots du Calvados. Quatre écoles de voile associatives du département (PNVM, Océan, Luc Yacht Club, Voiles de Nacre) ont investi pour proposer l’activité, avec le soutien financier du Comité départemental de voile et du Conseil départemental du Calvados. Sans compter les structures privées, comme Kite-R Evolution (voir vidéo) ou la Clinique de la Planche, qui ont rapidement inscrit le support à leur catalogue.

>> Lien vers vidéo Kite’R 

Beaucoup de moniteurs ont pu perfectionner et partager leurs pratiques en mars dernier, dans le cadre de sessions de formations, organisées dans le Calvados et dans la Manche, par la Ligue Voile Normandie. Ce qui a permis à certaines écoles de voile de proposer l’activité pour la première fois dès les vacances de Pâques 2021, en séances d’essai ou en mini-stages.

>> Lien vers Facebook Ligue de Voile Normandie

Le plein de nature après le confinement
« En général, le support se maîtrise en 3 à 4 demi-journées, selon les profils », précise Nicolas Colibert, qui s’attend à une demande forte cet été. 

Le public semble trépigner à l’idée de tester de nouvelles activités de plein air, et les demandes d’inscriptions commencent à affluer, pas seulement pour le wingfoil. « La crise Covid laisse des traces, confirme Nicolas. Autour de nous, tout le monde exprime une envie d’activités nature, nous le sentons depuis le printemps. En juin, la fréquentation a fait un bond, avec fréquemment 90 personnes par jour, toutes activités et profils confondus. »