Coup de cœur So14 !

Pierre-Louis Attwell

Pierre-Louis Attwell / © Studio 911

Pierre-Louis Attwell est initié à la voile dès ses 7 ans par son père, aux côtés de son jeune frère. « Enfant, je rêvais de course au large comme d’autres aspirent à devenir astronaute. » Un but qui lui semble d’autant plus inaccessible qu’on lui diagnostique la maladie de Crohn à l’âge de 16 ans. Cette maladie chronique de l’intestin se traduit par une inflammation du système digestif.
 « Pendant longtemps, je n’ai abordé mon Crohn que d’un point de vue très médical et terre à terre. En dehors des médecins et d’un cercle familial proche, je considérais le sujet comme tabou. »

Comme les navigateurs d’antan, c’est une bonne étoile qui a guidé Pierre-Louis Attwell vers son destin de compétiteur. En 2016, il apprend que les bateaux Figaro 2 laisseront place à un nouveau modèle deux ans plus tard sur la course éponyme. Il croise alors le chemin de Claire Pruvot, navigatrice en solitaire et ambassadrice du nautisme dans le Calvados (désignée Coup de cœur So14 ! en 2014), une rencontre qui l’inspire. « J’ai eu envie de me lancer. C’était une chance de donner du sens à ma passion et de communiquer de manière ouverte sur ma maladie pour la première fois. »
Il lui faudra un an pour boucler son budget et trouver des sponsors, épaulé par l’association François-Aupetit, qui œuvre pour la maladie de Crohn à l’échelle nationale.
En 2018, à 21 ans, il prend place au départ de La Solitaire Urgo Le Figaro, avec le titre du plus jeune coureur. Un départ compliqué et une course difficile qui ne freinent en rien ses ardeurs et lui permettent de trouver son futur binôme : Calliste Antoine. « Prendre le départ, c’était déjà une victoire, » explique Pierre-Louis Attwell. « À partir de là, tout était possible, pourquoi pas une transatlantique ? »

C’est donc sur un Class40 que la team Vogue avec un Crohn embarque l’année suivante au départ du Havre pour la Transat Jacques Vabre, destination Salvador de Bahia. Classés en milieu de palmarès, les deux co-équipiers ne demandent qu’à repartir pour une nouvelle aventure au large, avec pour projet de rencontrer des patients atteints de la maladie de Crohn dans chaque port d’amarrage.

 « Avec l’association François-Aupetit, nous souhaitons prouver que même malade, on peut réaliser ses rêves. Il y a près de 250 000 personnes atteintes de MICI (Maladies inflammatoires chroniques de l'intestin) en France, nous avons envie de leur donner envie de s’épanouir dans une pratique qu’elles aiment. »