Coup de cœur du Département

Laurie Julien et Mylène Meca

Elles portent un projet d’upcycling au sein de la Chiffo, chantier d’insertion professionnelle dont les activités de collecte et revalorisation de textile permettent à 80 salariés de reprendre le chemin de l’emploi durable.

La Chiffo, coup de coeur so14 2021 copyright Damin Aubin Studio 911

La Chiffo est un chantier d’insertion professionnelle qui a ouvert trois boutiques solidaires sur l’agglomération caennaise et un site de vente en ligne. Cette association coordonne la collecte et la revalorisation de produits majoritairement textiles, en vue de leur revente en boutique. Avec 70 bornes d’apport volontaire et des campagnes de collecte dans les communes du Calvados, ce sont près de 700 tonnes de textile et accessoires qui sont recyclés par an. Logistique, tri, nettoyage et petites réparations, étiquetage, vente… Autant d’opportunités pour les 80 salariés en contrat d’acquérir les  compétences nécessaires à leur retour vers un emploi durable. Christine Juillet, directrice, encadre avec bienveillance ses équipes tout en veillant à maintenir la rentabilité de cet écosystème. Elle tient à mettre en lumière le projet d’upcycling mené par Laurie Julien, coordinatrice du pôle couture, et Mylène Meca, responsable de l’atelier éponyme.

Le recyclage du textile au service de l’insertion

« Le projet est d’abord porté par Tissons la Solidarité, qui a développé des partenariats avec de grandes marques, qui n’ont désormais plus le droit de brûler ou détruire leurs invendus », détaillent Laurie et Mylène. « Nous avons créé ce projet pilote, qui nous permet d’expérimenter et de soutenir la création d’autres chantiers similaires en France. » L’upcycling consiste à valoriser ces invendus et les remettre en circulation sous une autre forme. « Ce qui diffère de la seconde main, c’est le travail réalisé sur chaque modèle. On propose des produits neufs et transformés, avec un choix dans les tailles. On s’adapte en fonction des arrivages », précisent-elles. La formation est au cœur de ce projet. Travailler en mini-série permet de maîtriser les techniques et de favoriser l’employabilité des salariés accompagnés.

Les clients sont conscients du travail réalisé, ils sont sensibles à cette démarche qui va dans le sens d’une mode responsable et durable. Cela permet à notre atelier couture de se développer et d’intégrer davantage de personnes en formation. »