Coup de cœur du Département

Hocine Charef

Après le foot, l’athlétisme et l’aide à la réinsertion, ce jeune retraité hyperactif dans les milieux associatifs, fils de fermier, s’est attelé avec succès à la réalisation et l’entretien d’un jardin partagé.

Hocine Charef, jardins partagés, David Mignot, coup de coeur so14 2021 copyright Damin Aubin Studio 911

Hocine Charef a le bénévolat dans le sang. Ce jeune retraité hyperactif est de toutes les associations : athlétisme, foot, aide à la réinsertion… « Si on a besoin de moi, je ne sais pas refuser. Alors forcément, quand j’ai vu qu’un appel à volontaires était lancé dans mon quartier, le Grand Parc à Hérouville-Saint-Clair, j’ai tout de suite accepté. » Au lancement du projet, en février 2021, ils étaient deux, mais la préparation du jardin est un travail ingrat, qu’Hocine a fini par mener seul. « J’ai préparé la terre et construit des cadres pour délimiter les plates-bandes. Et puis j’ai semé. Cet été, la première récolte a été un vrai succès », explique-t-il avec fierté. La tâche demande du temps et de l’implication mais permet à Hocine Charef de découvrir la vie de son quartier. « Les gens étaient heureux de goûter des piments, de la menthe, des salades, radis ou navets qui avaient poussé en bas de chez eux. Ils ont tout trouvé délicieux. »

Cultiver le vivre ensemble au jardin

Le jardinier bénévole est étonné de découvrir que ses voisins, jeunes ou moins  jeunes, ne savent pas toujours comment poussent certains fruits ou légumes. Lui a eu la chance de découvrir dès son plus jeune âge le cycle de la nature avec son père, qui exploitait une ferme en  Algérie. Le jardin partagé joue parfaitement son rôle en favorisant le lien social. Les résidents, reconnaissants de la mise à disposition de cette alimentation saine et variée à moindre coût, ont salué le travail d’Hocine au cours d’une grande fête entre voisins avec thé et gâteaux. « Cette attention m’a fait très plaisir. J’ai également reçu de nombreuses visites, notamment des groupes scolaires qui sont venus en apprendre davantage sur le jardin. »

C’est important d’avoir plus de volontaires pour s’occuper des jardins partagés. C’est valorisant puisque l’on aide à nourrir les gens avec de bons produits et cela permet de prendre le temps de parler. Le jardin partagé m’a permis de rencontrer presque tout le monde dans le quartier. »