semi-rigide-bateau.jpg

Iguana Yachts sort son premier semi-rigide

Basé à Mondeville, le spécialiste mondial du « bateau à mobilité terrestre » présente son dernier né, le X100. Un modèle plus simple, plus robuste et plus accessible.

Voilà plus de dix ans qu’Iguana Yachts a mis à l’eau son premier bateau, imaginé par Antoine Brugidou : un modèle équipé d’un système de chenilles rétractables, capable de se déplacer facilement sur terre et affichant de belles performances en mer. Installé sur le Nouveau Bassin, le chantier naval compte aujourd’hui 28 salariés et voit sortir de ses 2 000 m2 d’ateliers 10 à 15 navires amphibies par an. Avec ses quatre modèles (classic, exclusive, expedition, commuter), Iguana Yachts a jusqu’ici séduit une clientèle plutôt aisée et étrangère à 90 %. Mais avec son nouveau X100, l’entreprise veut s’adresser à tous les amateurs de navigation.

Un semi-rigide de taille

Un an aura été nécessaire pour développer ce nouveau modèle, un « semi-rigide conçu pour être plus simple, plus robuste, et plus accessible », affiche Antoine Brugidou. D’une longueur de 9,6 m pour 3,4 m de large, il offre une grande console, plus de protection contre le vent, de grands coffres de rangement et un pont entièrement modulable. Sa flottabilité est aussi importante, avec une capacité allant jusqu’à 16 personnes à bord. Côté moteur, le X100 est proposé dans une gamme de motorisation jusqu’à 2 x 300 chevaux. Côté prix, il s’affiche à partir de 220 000 euros.

Un bateau prêt-à-naviguer

Le X100 est bien sûr lui aussi équipé du système de chenilles rétractables (en version thermique ou électrique) qui a fait la réputation d’Ignuana Yachts.  « C’est un bateau du quotidien, avec lequel on peut sortir tous les jours, souligne son directeur général. Comme il n’a pas besoin d’être amarré dans un port, la maintenance est plus facile et il ne nécessite pas non plus l’utilisation de produits polluants de type antifouling ».

Tournée mondiale

Présenté pour la première fois en septembre 2019 au Cannes Yachting Festival, le modèle a convaincu. Iguana Yacht a déjà enregistré 5 commandes, une dizaine d’autres sont en négociation. Les premiers X100 – 3 à 4 mois sont nécessaires pour la production d’un bateau – sortent aujourd’hui des ateliers mondevillais de l’entreprise. Après Monaco et Southampton, en Grande-Bretagne, il partira dans les Caraïbes (sur l’Antigua Charter Yacht Show notamment), à Düsseldorf puis à Dubaï en 2020 pour se faire connaître.

Une force de frappe industrielle

Avec le X100, Iguana Yachts s’adresse ainsi à une nouvelle clientèle de particuliers, « notamment normande », mais aussi aux professionnels de la sécurité et de la surveillance nautique, du secourisme, de la recherche ou encore de la pose de câbles sous-marins... Un modèle avec lequel l’entreprise pourrait encore accélérer son développement. « Nous sommes désormais le seul chantier naval à faire à la fois des coques dures et des coques semi-rigides équipées d’un système de mobilité terrestre que nous pouvons décliner à l’envie. C’est une vraie force de frappe industrielle ».
 

Plus d'infos >>